Les pirates somaliens libèrent 26 marins enlevés en 2012

le
0
    MOGADISCIO, 22 octobre (Reuters) - Les pirates somaliens ont 
libéré 26 marins asiatiques qui étaient retenus depuis plus de 
quatre ans, ont annoncé les autorités samedi. 
    Les marins étaient retenus en otage dans un petit village de 
pêcheurs à Dabagala près de Harardheere, à 400 km au nord-est de 
la capitale Mogadiscio. Au plus fort des actes de piraterie, 
Harardheere était la principale base des ravisseurs. 
    Selon l'ONG Oceans Beyond Piracy, les marins ont été 
transférés à terre après le naufrage de leur bateau, alors 
qu'ils étaient déjà otages depuis plus d'un an. 
    Les marins, originaires de Chine, des Philippines, du 
Cambodge, de l'Indonésie, du Vietnam et de Taïwan, se trouvaient 
à bord d'un bateau battant pavillon d'Oman quand il a été 
détourné près des Seychelles dans l'océan Indien en mars 2012. A 
l'époque, les attaques de pirates étaient fréquentes dans la 
région. 
    Les otages libérés sont attendus à Nairobi, la capitale 
kényane, dimanche soir. 
    Un des membres de l'équipage est mort durant l'assaut donné 
par les pirates et deux ont succombé à une maladie, a indiqué 
John Steed, directeur pour l'Afrique de l'Est d'Oceans Beyond 
Piracy. 
    Parmi ceux qui ont été libérés, un est soigné pour une 
blessure par balle au pied et trois sont diabétiques.     
    Les actes de piraterie sont en baisse depuis trois ans, les 
compagnies maritimes ayant engagé des sociétés de sécurité 
privées et en raison également de la présence de navires de 
guerre dans le secteur.    
 
 (Abdi Sheikh et Aaron Maasho; Danielle Rouquié pour le service 
français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant