Les pirates s'expliquent sur le vol des données de l'UMP

le
0
Numéros de téléphones, adresses et codes personnels des députés du groupe UMP à l'Assemblée auraient été détournés chez un prestataire.

Ces jours-ci, des milliers de données concernant des députés UMP, sénateurs et leurs collaborateurs étaient divulguées sur le Net, suscitant l'émotion dans le parti majoritaire. Des ténors de l'UMP ont du changer de numéros, certains comme Jean-François Copé recevant des menaces sur leur téléphone portable.

Dans un premier temps, le parti avait clamé: «ce n'est pas un fichier UMP». Depuis, les dirigeants du groupe UMP à l'Assemblée nationale ont finalement concédé... qu'il s'agissait d'un fichier à eux. Un intranet, avec des données précises mais parfaitement légales sur les députés, leurs cordonnées, dates de naissance des enfants (comme cela se fait dans les entreprises), mais aussi leur formation, les langues parlées, les centres d'intérêts, «notamment pour former les groupes d'amitié à l'Assemblée», explique-t-on dans l'entourage de Christian Jacob, le patron de députés du parti majoritaire.

Ces informations étaient stockées chez un presta

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant