Les Pigeons se sont-ils encore fait pigeonner ?

le
22
Lancé sur Internet, le mouvement des #geonpi s'était rebellé contre l'alignement de la taxation des plus-values de cession de parts d'entreprises. Avec succès.
Lancé sur Internet, le mouvement des #geonpi s'était rebellé contre l'alignement de la taxation des plus-values de cession de parts d'entreprises. Avec succès.

Va-t-on assister au retour des Pigeons ? Les volatiles, qui s'étaient rebellés contre l'imposition au barème de l'impôt sur le revenu des plus-values de cession de parts d'entreprises, sont de nouveau en alerte. L'objet de leur nouvel émoi ? Deux amendements au budget 2014 qui remettent en cause, selon eux, les promesses faites par le président de la République à l'issue des assises de l'entrepreneuriat.

Fin avril, François Hollande avait fait rentrer les volatiles numériques (#geonpi sur Twitter) au nid en annonçant en personne, devant un parterre de quelque 300 personnalités du monde de l'entreprise, un nouveau régime de taxation de plus-value beaucoup plus favorable que celui du budget 2013. À partir de 2014, les entrepreneurs ou investisseurs vont bénéficier d'abattements en fonction de la durée de détention de leurs titres. Ils atteindront 50 % à partir de deux ans, puis 65 % à partir de 8 ans dans le régime de droit commun, l'idée étant de défendre les investissements de long terme plutôt que les opérations de court terme ou d'optimisation fiscale. Pour les entreprises de moins de 10 ans, les transmissions inter-familiales ou en cas de départ en retraite, l'abattement passera même à 50 % au bout de 1 an, 65 % au bout de 4 ans et au taux majoré de 85 % au bout des 8 ans.

Les députés mettent leur grain de sel

Des engagements scrupuleusement repris par le gouvernement dans son projet de budget 2014, jusqu'à...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • ETIHAD le mardi 22 oct 2013 à 21:24

    ayant bien réfléchi, je me demande si ne rien faire n'est pas la meilleure option. Où que nous allions et quelque soit le secteur, l'état vous prendra plus de 90% des bénéfices réalisé, alors en effet à quoi bon se lever !

  • danquign le mardi 22 oct 2013 à 13:02

    vite des lardons des petits pois et une casserolle.Qu'on en finisse avec ces volatiles gaignards.

  • danquign le mardi 22 oct 2013 à 12:47

    Je l'espère bien, ils nous gavent !

  • remimar3 le mardi 22 oct 2013 à 12:20

    "les pigeons, c'est l'ensemble des français, non ?" Oui ils se sont fait pigeonner en croyant aux belles promesses qu'on leur servait lors de la campagne électorale. La question à poser aux Français c'est : avec le recul, pour qui auriez-vous voté lors des élections 2012 ? Allez, un journaliste courageux pour poser la question !

  • remimar3 le mardi 22 oct 2013 à 12:17

    En France il vaut mieux du côté des assistés que du côté des créateurs de richesses.

  • T20 le mardi 22 oct 2013 à 11:50

    CREER POUR QUOI FAIRE ? EN FRANCE, CRÉER UNE ENTREPRISE, C'EST UN PIÈGE A EMM...., DU MASOCHISME ! AUTANT DÉPENSER SON POGNON EN SE FAISANT PLAISIR

  • pstl le mardi 22 oct 2013 à 11:43

    froggy83 ... j'allais le dire on est tous potentiellement pigeon de ces incappables

  • froggy83 le mardi 22 oct 2013 à 11:38

    les pigeons, c'est l'ensemble des français, non ? hormis ceux qui sont grassement payés pour soit-disant gouverner ou siéger dans les assemblées, et pondre sans cesse des textes à la k.. comme cette dernière taxe sur les pea, pel et assurances. Qui plus est rétro-active. Mais en mars 2014, c'est dans le recto qu'ils l'auront! et moi je piloterai un verso sans être un héros, loin de la planète France

  • p.bernus le mardi 22 oct 2013 à 11:29

    les bobos socialos qui ont élu ce triste individu l'ont dans le baba

  • M1639393 le mardi 22 oct 2013 à 11:22

    La seule question qui a du sens aujourd'hui pour la France est : Hollande, quand vas tu faire baisser le cout de la fonction publique ?