Les «Pigeons», making-of d'une mobilisation réussie

le
0
Derrière le mouvement des «Pigeons», se trouvent une dizaine d'entrepreneurs ultraconnectés qui ont su fédérer les mécontentemements de jeunes qui ne s'estiment plus représentés par les organisations classiques.

Un réseau, des compétences, et les mots justes. Le succès de l'opération «Pigeons» est selon ses initiateurs la somme de ces trois facteurs. Tout commence vendredi 28 septembre, un peu après 22 heures, par un simple échange sur Facebook. Carlos Diaz, PDG de la société Kwarter, s'indigne sur Facebook «Repose en paix l'entreprenariat en France», poste-t-il. Il réagit à une tribune publiée le matin même sur La Tribune par Jean-David Chamboredon, patron du fonds des entrepreneurs Internet, sur la réforme de l'imposition des plus-values de cessions d'entreprises. Une dizaine de ses amis, entrepreneurs comme lui, s'indignent dans les commentaires. «J'ai du mal à y croire... ça me paraît tellement grotesque», s'alarme Fabien Cohen, PDG de la nouvelle société de réseaux sociaux de proximité Whoozer.

Le jeune chef d'entreprise ne veut pas en rester là. «Si c'est vraiment le cas, il faut créer un putain de mouvement protestataire, genre les Indignés. Faut trouver u...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant