Les photos d'une mannequin grimée en migrante défraient la chronique

le
0
L'une des photos de la série Der Migrant.
L'une des photos de la série Der Migrant.

 

  

Cela n'est ni un photoreportage ni une blague. Der Migrant, une série de clichés signés du photographe de mode hongrois Norbert Baksa sur le thème des migrants, enflamme la Toile depuis mardi. Scénarisées, ces images mettent en scène la mannequin Monika Jablonczky grimée en réfugiée syrienne,  emmenée de force par un supposé agent de la police aux frontières ou se prenant en selfie devant des rangées de fils barbelés. Le tout en chemisier Liberty Zara savamment déboutonné et en bottes en veau velours dernier cri. « La scène est grotesque », résumait le quotidien espagnol El Mundo tandis qu'une journaliste du Wall Street Journal s'interrogeait sur le sérieux d'une telle démarche.

  

Dévoilé à la fois sur le site professionnel et le compte Twitter de son auteur, le shooting, rubriqué en « Fashion », a aussitôt fait l'objet de vives critiques, à l'heure où la crise des migrants est à son paroxysme. Sur les réseaux sociaux, des internautes indignés se sont jetés sur leurs claviers pour fustiger le travail de Norbert Baksa à grand renfort de « Honte à toi », « On touche le fond » ou « Pas les mots », le taxant d'opportunisme en prime.

  

Mais sur son site ? où il se targue d'avoir collaboré avec les plus grands magazines parmi lesquels Elle, Cosmopolitan ou encore Play-boy ?, le photographe indépendant se défend d'avoir...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant