Les pétroliers siphonnent la baisse des prix des carburants

le
47
Les pétroliers siphonnent la baisse des prix des carburants
Les pétroliers siphonnent la baisse des prix des carburants

Des prix du pétrole au plus bas, ceux affichés dans les stations-service qui suivent le même chemin... Les automobilistes vacanciers ont depuis le début de l'été de quoi se réjouir. Mais leur facture à la pompe aurait pu être encore plus légère ! Les compagnies pétrolières ont en effet profité de ce contexte favorable pour rebooster leur activité raffinage, celle qui consiste à transformer le pétrole brut importé en différents produits, notamment le carburant (diesel et sans plomb).

Comment ? En gonflant leurs marges tout au long de cette année 2015. Résultat : certes, les prix des carburants ont baissé, mais pas autant qu'ils auraient dû. Selon nos calculs, ce tour de passe-passe est venu alourdir la facture globale aux stations-service de... 1,3 Md€ !

En France, les compagnies pétrolières qui raffinent sont au nombre de trois : la française Total, qui détient cinq des huit raffineries, l'américaine Esso et la sino-suisse Petroineos. Habituellement, les marges générées par l'activité de raffinage oscillent autour d'une trentaine d'euros par tonne de pétrole brut. Sauf qu'elles ont plus que doublé depuis le mois de janvier, faisant passer cette moyenne à 52 € la tonne. Avec même un pic à 63 € au mois d'août, en pleine « driving season », la période estivale des chassés-croisés sur les routes lors de laquelle les automobilistes multiplient les passages à la pompe.

Ce sont ainsi plus de 4 centimes supplémentaires sur chaque litre acheté qui partent directement dans la poche des raffineurs. Un niveau inégalé depuis près de deux décennies. Or, selon les chiffres de l'Union française des industries pétrolières (Ufip), les automobilistes français ont consommé 33 milliards de litres de carburant depuis le début de l'année. C'est donc bien 1,3 Md€ supplémentaires qu'ils ont dû sortir de leur porte-monnaie sur l'ensemble des passages à la pompe, pour le plus grand bonheur des ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • f5gbi le mardi 25 aout 2015 à 00:45

    On va droit dans le mur, et dès que les taux d'intérêts sur les emprunts de l'Etat vont remonter, ce sera pire que la Grèce en France !!

  • f5gbi le mardi 25 aout 2015 à 00:43

    Et la commission des affaires sociales qui dit que les 14 millions de retraités coûtent à eux seuls 45% du système social, laissant les 55% restants au reste de la population, soit 52 millions d'individus, l'argent il sort d'où ? hein !

  • f5gbi le mardi 25 aout 2015 à 00:40

    Et les retraites qui sont financées à + de 70% par nos impôts parce qu'il n'y a plus que 1,4 cotisant pour chaque retraite versée. L'argent, il sort d'où ? Hein !

  • f5gbi le mardi 25 aout 2015 à 00:38

    Quand les allocations et autres prestations sociales augmentent, personne ne râlent ! Et la prime de rentrée scolaire, elle sort de quelle caisse ? Hein !

  • M4314275 le lundi 24 aout 2015 à 04:53

    Exact. Tous ces commentaires n'ont aucun intérêt.

  • M3121282 le samedi 22 aout 2015 à 21:05

    Balivernes : ce vous pensez ? mais cela n'a aucun importance et on s"en .....

  • Pathor le samedi 22 aout 2015 à 18:51

    Il n'est pas pas choquant que les pétroliers profitent de cette baisse du brut pour restaurer leurs marges; VLCV, Mr Carlier, préfère t'il qu'elles perdent de l'argent et continuent de fermer des raffineries et de mettre des français au chômage !? ---------par contre les 56% de taxes, ça c'est choquant .

  • Zeno50 le samedi 22 aout 2015 à 17:35

    C'est parfaitement exact. Le diesel, par exemple, valait en Allemagne jusqu'à 30cts de plus qu'en France (en raison des taxes voulues par leurs écolos) et, ô surprise, aujourd'hui le prix est quasiment le même dans les 2 pays. Nous irons bientôt refaire nos pleins outre-Rhin comme il y a très longtemps du temps du DM.

  • opelin le samedi 22 aout 2015 à 17:22

    Temps que le prix des pneus de vélo n'augmente pas ... je suis tranquille. Mon faible kilométrage "thermique" annuel n'est pas impacté par le prix des carburants mais par celui des assurances et entretiens hors de prix.

  • cesarski le samedi 22 aout 2015 à 16:24

    l Etat siphonne nos revenus (6 mois par an de revenus pour les impôts et taxes) et les pétroliers nos éventuelles économies sur les carburants....que pays de m....de!!!!