Les petits secrets de Jean-Yves Le Drian

le
2
Jean-Yves Le Drian, ministre de la Défense.
Jean-Yves Le Drian, ministre de la Défense.

À chaque remaniement, c'est la même chose. Le nom de Jean-Yves Le Drian est cité dans la liste des premiers-ministrables. Il n'a jamais été nommé à Matignon, mais a souvent été favori pour le poste. La première fois, en 2014, le Breton a refusé le poste, préférant envoyer Manuel Valls sur le devant de la scène. « Cela ne m'intéresse pas », disait-il au Point en 2015. N'attendez pas du ministre de la Défense de commenter le dernier remaniement ou la primaire socialiste. L'appareil politique ? Très peu pour lui. Sa mission reste ailleurs : à la Défense.

Lire aussi : Comment l'armée a fait campagne pour le cumul de Le Drian

Dans les rangs de la grande muette, on ne peut rêver meilleur modèle que Jean-Yves Le Drian. « Je suis une tombe, et quand on est une tombe, on l'est à vie », martelait-il récemment en faisant référence au surnom que François Hollande lui donne. Mais à l'image de ceux de la République qu'il s'applique religieusement à protéger, le ministre de la Défense a ses secrets. Dans leur livre Le Phénomène Le Drian. Enquête sur le plus influent des Bretons, les journalistes Benjamin Keltz et Nicolas Legendre dressent un portrait de cet homme sibyllin. De son enfance au sein d'une famille d'ouvriers catholiques à sa conquête de la Défense française, en passant par son militantisme...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M2305442 le mercredi 7 déc 2016 à 12:10

    je reste pacifiste et il n'y a que pour la paix qu'il vaut le coup de se battre. A mediter. On peut etre un guerrier sans se joindre à une arme. C'est plus dur mais bien meilleur

  • aerosp le mercredi 7 déc 2016 à 08:47

    très guerrier tout de même