Les petits patrons, de sacrés randonneurs

le , mis à jour à 11:54
0
Les petits patrons, de sacrés randonneurs
Les petits patrons, de sacrés randonneurs

On sait beaucoup de choses sur les patrons de très petites entreprises, les TPE (moins de 10 salariés). Qu'ils acquittent un taux d'impôt sur les sociétés à 15 %, qu'ils ont profité (pas assez à leur goût) du crédit d'impôt pour la compétitivité et l'emploi (CICE) et qu'ils souhaiteraient la disparition de la contribution sociale de solidarité des sociétés (C3S). En revanche, on sait moins qu'ils aiment parcourir des kilomètres à pied et user leurs souliers sur les sentiers de grande randonnée. C'est l'étonnant résultat du baromètre Fiducial des TPE.

 

Alors que vient d'être donné le coup d'envoi des Jeux olympiques de Rio, l'enquête trimestrielle du cabinet de comptabilité et de conseil s'est intéressée au rapport qu'entretiennent les petits patrons avec le sport. Selon cette enquête dévoilée par notre journal, près de 6 chefs d'entreprise sur 10 (58 %) pratiquent un sport au moins une fois par semaine. Côté sport préféré, le football arrive largement en tête (15 %), suivi par la randonnée (10 %). Et côté pratique sportive, le footing décroche la première marche du podium (55 %), suivi par la randonnée (46 %), la natation (33 %) et le cyclisme (32 %). Bref : la rando décroche une double médaille d'argent.

 

Ses bienfaits ? Qui de mieux qu'un chef d'entreprise pour répondre à cette question ? « Un petit patron, qui a toujours en tête de faire tourner son entreprise, peut enfin lâcher prise quand il a fait les lacets de ses chaussures de rando », insiste Vincent Fages, le directeur de l'Auberge des montagnes à Pailherols (Cantal). Lui arpente régulièrement les sentiers des volcans d'Auvergne  : « Je ne me lasse pas d'aller sur mes montagnes. Là-haut, je peux tout oublier et revenir à l'essentiel, me laisser envahir par les éléments »... plutôt que par les lignes de comptes.

 

Afin de faire partager sa passion aux clients de son auberge, Vincent Fages a même retapé le buron, ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant