Les petits arrangements du "roi des entrepôts"

le
0
Cobbi a fait fortune dans la construction et la location de locaux commerciaux et d'espaces de stockage (photo d'illustration).
Cobbi a fait fortune dans la construction et la location de locaux commerciaux et d'espaces de stockage (photo d'illustration).

On l'appelle le roi des entrepôts. Jean-Louis Cobbi a fait fortune dans la construction et la location de sites de stockage. Il compte parmi ses clients de grands groupes industriels tels que Panzani, L'Oréal ou encore le fabricant de cosmétiques Clarins. Mais depuis un an, ce sont les déboires de son entreprise qui attirent l'attention.L'homme avait déjà eu les honneurs de la presse en 2003. L'un de ses entrepôts, à Mantes-la-Ville, avait été ravagé par un gigantesque incendie qui avait mobilisé plus d'une centaine de pompiers. La justice s'était à l'époque interrogée sur l'origine réelle du sinistre, et sur les conditions de stockage de pièces automobiles.Une trésorerie partie en fumée Douze ans plus tard, Jean-Louis Cobbi refait parler de lui. Cette fois, c'est la trésorerie de sa société qui est partie en fumée. Sogeros, avec un passif de 33 millions d'euros, a été placée en redressement judiciaire il y a un an. Mais en dépit de l'administrateur judiciaire nommé pour veiller aux intérêts, le patron aurait continuer à vider les caisses : les comptes courants présenteraient ainsi un déficit de 15 millions d'euros. Banques et fournisseurs, qui soupçonnent d'éventuels abus de biens sociaux, envisageraient d'après nos informations de porter plainte. Parmi les découvertes qui passent mal : les 50 000 euros d'indemnités de départ de la fille du fondateur, à la fois salariée et mandataire socialeInterrogé par le Point.fr,...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant