Les petites astuces de Bercy pour boucler son budget 2016

le , mis à jour le
13
Michel Sapin et Christian Eckert ont dévoilé les grandes orentations du budget 2016, mercredi matin. Le détail sera dévoilé le 30 septembre.
Michel Sapin et Christian Eckert ont dévoilé les grandes orentations du budget 2016, mercredi matin. Le détail sera dévoilé le 30 septembre.

La France tiendra ses objectifs de réduction du déficit public. C'est le message qu'ont martelé Michel Sapin et son ministre du Budget, mercredi, en présentant les grandes orientations du budget 2016. Sans surprise, la prévision de croissance de 1,5 % pour l'année prochaine ne sera pas modifiée. Elle est conforme au « consensus des économistes » publié en septembre, a fait valoir le ministre des Finances.

« Au-delà des à-coups d'un trimestre sur l'autre, et des indicateurs mensuels parfois volatils, la reprise est clairement à l'?uvre », considère Michel Sapin. Prudente, lorsqu'elle avait été annoncée, cette prévision l'est pourtant moins à présent, à cause des répercussions mondiales du ralentissement économique chinois. Hasard du calendrier, l'OCDE a ainsi révisé ses propres anticipations de croissance de 1,7 à 1,4 %, à peine deux heures après la conférence de presse de Michel Sapin? Une incertitude sur la croissance qui pourrait compliquer une équation budgétaire déjà difficile à résoudre.

Deux milliards de baisse d'impôts financés sans effort

Car, pour boucler son budget, Bercy a dû composer avec la baisse d'impôt surprise de 2 milliards d'euros annoncée fin août par François Hollande alors que Michel Sapin plaidait pour attendre le printemps avant de faire une telle annonce, afin d'en savoir plus sur la situation économique. Les experts du Trésor ont donc dû trouver en urgence le moyen de...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • pichou59 le jeudi 17 sept 2015 à 14:03

    toujours au TOP niveau, cet énarque

  • M1945416 le jeudi 17 sept 2015 à 12:59

    Autre chiffre choc: 30% de la dérive des dépenses de l'Etat depuis 2006 sont dus aux retraites des fonctionnaires. Sur les 26 milliards (1,3 point de PIB!) d'augmentation des dépenses de l'Etat, 8 milliards ont servi à financer le système de retraites du public. Cette augmentation a été totalement financée par la dette.

  • M7361806 le jeudi 17 sept 2015 à 11:55

    Super nous allons conserver notre armée de fonctionnaires !

  • sidelcr le jeudi 17 sept 2015 à 11:43

    Le mur sarko nous a mis dedans & il ne faut pas compter sur les autres pour en sortir , bref , nous sommes dans la m...e .

  • k.lys le jeudi 17 sept 2015 à 11:43

    moi aussi j'ai bouclé mon budget. ( les chiffres sont faux). j'ai gagné 70000E, j'ai dépensé 120000E ( hey, mais je roule en Porsche cayenne les mecs), et j'ai emprunté 50000. J'ai bouclé mon budget donc. On verra l'année prochaine, (mais j'attends une augmentation de 1.5%). Si vous avez besoin d'un ministre des finances un peu moins euh... , je suis là.

  • frk987 le jeudi 17 sept 2015 à 11:41

    gestion socialo habituelle, tout à la petite semaine, et ça va se finir comme l'ex URSS.

  • versail1 le jeudi 17 sept 2015 à 11:39

    les finances de ce gouvernement sont des finances de pieds nickelés, on s'endette pour réduire les impôts afin de limiter les dégâts lors des prochaines élections, on revient constamment sur les annonces présidentielles, par ailleurs non crédibles, DSK a bien raison, tous des nuls!Macron n'en a rien à faire il se prépare une stature d'homme politique réformateur pluri-compatible que nos médias adorent et nous vendent comme la panacée pour résoudre nos problèmes.OUI nous allons dans le mur.

  • dsta le jeudi 17 sept 2015 à 11:35

    Pauvres amateurs! DEHORS !

  • Claouate le jeudi 17 sept 2015 à 11:33

    Les petites astuces de Bercy pour enfumer tout le monde

  • a.nottr1 le jeudi 17 sept 2015 à 11:31

    Bah non vous savez pas c'est comme en Grèce ?