Les péruviens récupèrent 5% de leur or

le
0

(Commodesk) La compagnie minière australienne IRL a engagé le dialogue avec les communautés rurales au Pérou. Elle rétrocédera 5% des parts de la mine d'or d'Ollachea aux villageois voisins, via sa filiale Compania Minera SA Kuri Kullu.

Ollachea produira 117.000 onces d'or par an, à partir de 2014. Le contrat pourra être reconduit pour 20 ans après les dix premières années d'exploitation de la mine, si les 600 familles concernées l'acceptent.

L'accord signé pour 30 ans est l'aboutissement de plusieurs années de négociations entre le directeur de l'exploitation Diego Benavides, fils d'une figure locale de la défense de l'environnement, et le chef de la communauté rurale, Edwin Tito Checmapuco. Ils se sont entendus par étapes sur l'exploration, puis l'exploitation du site. Le gouvernement péruvien a également joué les médiateurs pour que l'argent aille directement aux familles, sans passer par la bureaucratie locale, perméable à la corruption.

Salué par la presse locale, le processus pourrait inspirer d'autres minières. En effet, les communautés péruviennes se plaignent depuis des années d'être laissées à l'écart des projets miniers menés sur leurs terres, tout en subissant la dégradation de leur environnement. Xstrata a ainsi dû retarder un projet à Cusco, province d'Espinar, sous la pression des habitants des environs, pour évaluer son impact futur sur l'eau et l'environnement. La minière suisse versera finalement à titre de dédommagements 3% de ses revenus d'exploitation à un fond social destiné aux anciens résidents. Rio Tinto a également mis en place un fond social à Cajamarca, géré par la municipalité et la communauté.

Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant