Les personnes en difficulté financière, victimes de frais bancaires disproportionnés

le
5
Une étude de l'association 60 millions de consommateurs dénonce l'explosion des frais bancaires pour les clients en difficulté financière.
Une étude de l'association 60 millions de consommateurs dénonce l'explosion des frais bancaires pour les clients en difficulté financière.

60 millions de consommateurs dénonce l'explosion des coûts facturés au client en cas de découvert dépassé ou rejet de paiement.

Les frais bancaires pénalisent particulièrement les personnes en difficulté financière, alerte, dans une étude publiée jeudi 26 octobre, 60 millions de consommateurs. Ces derniers « se voient prélever près de 300 euros de frais par an contre huit à neuf fois moins - 34 euros - pour les clients lambda en moyenne », explique l'association dans le cadre d'une enquête effectuée de concert avec l'Union nationale des associations familiales (UNAF).

Pour établir cette comparaison, 60 millions - qui est une antenne de l'Institut national de la consommation (INC) un établissement public - se fonde, d'un côté, sur un panel de près de 400 lecteurs, et, de l'autre, sur plus de 200 foyers auprès desquels intervient l'UNAF pour des situations de fragilité financière.

En cause, selon les associations, l'explosion des coûts facturés au client - agios, « frais d'incidents » -, dès qu'un découvert est dépassé ou qu'un paiement est rejeté, au risque d'empêcher sa situation financière de se redresser.

Dans le viseur la « commission d'intervention » « La victime type n'appartient pas forcément aux populations les plus pauvres », assure 60 millions, estimant que les frais augmentent proportionnellement aux revenus mensuels lorsque ces derniers dépassent 2 000 euros chez les clients en difficulté.

Comme cas extrême, l'étude cite l'exemple d'une personne gagnant 2 000 par mois, à qui sa banque - en l'occurrence BNP Paribas - a prélevé quelque 3 000 euros de frais pour incident de paiement en 2...

Retrouvez cet article sur LeMonde.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • lukefr il y a 4 semaines

    la seule solution est d'etre bancarisé à la Poste don't les frais sont supposes être les moins chers....

  • deliege3 il y a 4 semaines

    Et puis quand les frais sont supprimés ou encadrés par la loi, on peut faire confiance aux banquiers pour en inventer de nouveaux. Ou est le temps où tout était gratuit ?

  • cmoi42 il y a 4 semaines

    A partir du moment ou vous êtes obligé d'avoir un compte bancaire tout est permis. Les banques n'étant pas des organismes à but non lucratif, elles tirent profit de tout. L'anomalie c'est que l'argent étant un bien commun, il soit aux mains d'organismes privés sans possibilité d'y échapper car la concurrence entre banques n'est que virtuelle..

  • aiki41 il y a 4 semaines

    tout à fait, 8charlie. Régulièrement on nous sort ce genre d'info, si rien ne change depuis toutes ces années, c'est que cette situation satisfait un grand nombre de personnes/décideurs

  • 8charlie il y a 4 semaines

    il n y a rien de nouveau sur le fait que les banques profitent de la pauvrete pour gagner de l argent... le fmi fait de meme avec les pays endettes