Les pénitents, ces dévôts de Dieu

le
1
REPORTAGE - Les 4000 pénitents que compte la France vont se retirer ce 1er novembre dans leurs chapelles respectives. Des confraternités laïques qui ont choisi une voie privilégiée pour éprouver leur foi.

Le pas est lent. La cadence, celle d'un métronome. Le cortège avance dans une mécanique parfaite, oscille dans un mouvement de balancier. Une partition identique depuis six siècles. Huit cents ­pénitents défilent ce jour-là devant des milliers de badauds. Comme chaque ­année, l'Archiconfrérie de la Sanch ­célèbre le vendredi saint dans les ruelles ­pavées de Perpignan. Trois heures de marche sous un soleil chauffé à blanc. Le noir est pour eux de rigueur. Comme la caperutxa portée par les hommes (longue toge), et la mantille par les femmes. Certains vont les pieds nus. D'autres, les épaules meurtries, soutiennent d'encombrants misteris: 16 sculptures ­représentant différentes scènes de la Passion. Les plus lourdes pèsent 200 kilos et nécessitent quatre ­por...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M898407 le vendredi 25 oct 2013 à 16:53

    Mais qu'en pense le Président ?