Les pays riches, dont la France, aident moins les pays pauvres

le
8
L'AIDE DES PAYS RICHES AUX PAYS PAUVRES A DIMINUÉ EN 2012
L'AIDE DES PAYS RICHES AUX PAYS PAUVRES A DIMINUÉ EN 2012

PARIS (Reuters) - L'aide budgétaire des pays riches aux pays pauvres a reculé de 4% en valeur réelle en 2012, après avoir baissé de 2% en 2011, a fait savoir mercredi l'Organisation de coopération et de développement économique (OCDE).

La poursuite de la crise économique et financière et les turbulences de la zone euro ont conduit nombre d'Etats à donner un tour de vis budgétaire, ce qui a eu un impact direct sur l'aide versée aux pays pauvres.

L'OCDE observe en outre un redéploiement notable des pays les plus pauvres vers les pays à revenu intermédiaire.

L'aide au continent africain a ainsi été réduite de 9,9% et ramenée à 28,9 milliards de dollars après une année 2011 marquée par un soutien exceptionnel accordé à certains pays d'Afrique du Nord à la suite du "printemps arabe".

Le groupe des pays les moins avancés a aussi vu les apports nets d'aide bilatérale qui lui étaient destinés accuser un repli de 12,8% en termes réels et tomber à 26 milliards de dollars.

Le secrétaire général de l'organisation, Angel Gurría, se dit préoccupé par cette tendance.

"A mesure que se rapproche l'échéance de 2015 fixée pour la réalisation des objectifs du millénaire pour le développement, je forme le v?u que la tendance au redéploiement de l'aide, qui se fait au détriment des pays les plus pauvres, va s'inverser", déclare-t-il, selon un communiqué de l'OCDE.

En 2012, l'aide publique au développement (APD) versée par les membres du Comité d'aide au développement (CAD) de l'OCDE a atteint 125,6 milliards de dollars, soit 0,29% de leur revenu national brut (RNB) cumulé.

L'APD a reculé de 4% en valeur réelle par rapport à 2011. Depuis 2010, année où elle a atteint son niveau record, elle a baissé de 6% en valeur réelle.

"Si l'on fait abstraction de 2007, qui correspond à la fin des opérations exceptionnelles d'allègement de la dette, le repli observé en 2012 est le plus marqué depuis 1997", souligne l'OCDE. "C'est aussi la première fois depuis 1996-1997 que l'aide se contracte pendant deux années successives."

LA FRANCE LOIN DES 0,7%

Les donneurs les plus généreux en volume ont été les États-Unis, le Royaume-Uni, l'Allemagne, la France et le Japon. Mais leur contribution a néanmoins été respectivement en baisse de 2,8%, 2,2%, 0,7%, 1,6% et 2,1% en termes réels.

De leur côté, le Danemark (-1,8%), le Luxembourg (+9,8%), les Pays-Bas (-6,6%), la Norvège (+0,4%) et la Suède (-3,4%) ont à nouveau dépassé l'objectif de 0,7% du RNB fixé par l'ONU.

Neuf pays ont enregistré une hausse de leurs apports nets d'APD en termes réels, dont, outre le Luxembourg et la Norvège, l'Australie, l'Autriche, la Corée du Sud et l'Islande.

Pour 15 pays, la tendance a été inverse. Les baisses les plus prononcées ont été observées en Espagne (-49,7%), en Italie (-34,7%), en Grèce (-17%) et au Portugal (-13,1%), qui ont été les plus durement touchés par la crise de la zone euro.

L'OCDE s'attend cependant à un "redressement modeste" des niveaux d'aide en 2013.

En 2012, les pays du G7 ont contribué à hauteur de 70% à l'APD totale nette versée du CAD et ceux de l'Union européenne membres du CAD ont été à l'origine de 51% des versements.

L'organisation humanitaire Oxfam France, déplore que l'Etat français soit à la traîne, avec une aide au développement en recul en 2012 à 12,78 milliards de dollars (0,45% du RNB), alors qu'elle était à 13,74 milliards en 2010.

La France reste très loin de son engagement à consacrer 0,7% de son RNB à l'aide au développement.

Emmanuel Jarry, édité par Yves Clarisse

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • chatnour le mercredi 3 avr 2013 à 15:14

    S'il n'y avait même qu'un point sur lequel Marine a raison, c'est bien celui de la préférence nationale, comme elle d'ailleurs pratiquée dans de nombreux pays, certainement plus démocratiques que le nôtre à commencer par le dernier en date, le Royaume Uni !

  • chatnour le mercredi 3 avr 2013 à 15:12

    Rien à ajouter, vous avez tout dit ! "L'aide au continent africain" ? mais nous la pratiquons longueur de bras, sans parler même des 3 Mds€ dont Abruti Ier a encore été faire remise sans raison à la côte d'ivoire le 24 juillet dernier ! Et combien nous coutent les territoires d'outre-mer plus gros consommateurs de RSA, RMI et autres gâteries ? Et Mayotte, petit cadeau de Sarkozy ? Et nous qui devenons un pays pauvre, qui va nous aider ? les pays africains peut-être ?

  • M5005891 le mercredi 3 avr 2013 à 14:25

    Que la France qui n'est plus un pays riche aide en premier les vrais Francais, et, personne d'autre tant que nous serons en risque de faillite.

  • tetyana1 le mercredi 3 avr 2013 à 14:21

    mais la FRANCE n'est plus un pays riche ,c'est un pays qui croule sous les dettes !!!!!!!va faloir appeler un chat un chat messieurs les journalistes...............

  • d.jousse le mercredi 3 avr 2013 à 14:11

    La France un pays riche? Nous avons des dettes; nous investissons dans le social. Les richesses partent. Donc, les flatteries pour recevoir de l'argent, merci, on a donné.

  • mars4 le mercredi 3 avr 2013 à 14:10

    Il serait grand temps de réduire ces aides à 0. Dire que l'on cherche encore ou l'on peut faire des économies!

  • docteur7 le mercredi 3 avr 2013 à 13:55

    Il faut réintégrer dans le calcul toutes les aident directes versées à ceux qui ont migré dans les pays riches. C'est aussi une aide aux pays pauvres.

  • M4661438 le mercredi 3 avr 2013 à 13:54

    nous ne sommes plusun pays riche ! c'est incroyable de lire ça avec 1800 milliards d'euros de dettes !