Les pays producteurs de pétrole contraints de monter les prix à la pompe

le
0
Une station essence à Jeddah en Arabie saoudite. (© A. HILABI - AFP)
Une station essence à Jeddah en Arabie saoudite. (© A. HILABI - AFP)

Les pays producteurs de pétrole, durement frappés par l'effondrement des cours, sont presque tous contraints de prendre des mesures impopulaires qui se traduisent par la hausse des prix à la pompe.

«C'est la malédiction pétrolière pour les pays dont les revenus dépendent de l'or noir», a expliqué à l'AFP Jean-Marie Chevalier, professeur émérite à l'université Paris-Dauphine, au lendemain de la décision saoudienne d'appliquer des mesures d'austérité incluant des augmentations de plus de 50% du prix de l'essence.

Première économie arabe et premier exportateur mondial de pétrole, l'Arabie saoudite subit de plein fouet les conséquences de l'effondrement du baril, dont elle est en partie responsable en raison de son insistance à défendre ses parts de marché plutôt que les prix.

Son déficit budgétaire frôle les 100 milliards de dollars et il met à rude épreuve les réserves financières de Ryad de 800 milliards de dollars. Pour y remédier, le royaume adopte un plan d'austérité qui prévoit notamment de réviser les subventions touchant les prix des carburants, suivant l'exemple d'autres pays pétroliers.

Plusieurs pays du Golfe s'y sont déjà résolu, et d'autres pays hésitent encore, contribuant à installer ce paradoxe: la chute du pétrole fait baisser les carburants dans les pays consommateurs, mais les fait augmenter dans les pays producteurs.

«Les prix du pétrole ont baissé,

Lire la suite sur le revenu.com


Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant