Les pays occidentaux partagés sur les sanctions contre le pétrole iranien

le
0
Les Etats-Unis incitent désormais les pays importateurs de pétrole à se passer de la production iranienne afin de sanctionner le pays pour son programme nucléaire. Washington réfléchit à d'autres sources d'approvisionnement et se dit prêt à "aider ses partenaires à assurer la transition", a expliqué lundi le Département d'Etat américain. Mais les pays occidentaux ne sont pas tous disposés à se passer de l'or noir iranien. Ainsi, Koichiro Gemba, le ministre japonais des affaires étrangères, a estimé lors de sa rencontre avec son homologue américaine Hillary Clinton que l'arrêt des échanges de pétrole avec l'Iran "risquerait de provoquer des dégâts sur l'ensemble de l'économie mondiale". L'Iran ne craint pas les sanctions, si l'on en croit le ministre du pétrole Rostam Qasemi, qui avait assuré la semaine dernière que l'Union européenne n'imposerait "aucune sanction au niveau des importations de pétrole, dans la mesure où cela déstabiliserait le marché mondial".
Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant