Les pays européens désemparés face aux vagues de migrants

le
1
Les pays européens désemparés face aux vagues de migrants
Les pays européens désemparés face aux vagues de migrants

Face à l'arrivée massive de migrants d'Afrique, du Proche Orient et d'Asie aux portes de l'Europe, chaque pays tente de gérer l'afflux plus ou moins heureusement, bricolant des mesures, des contrôles, ou des barrages pour colmater des brèches, traquer les passeurs, dévier les arrivants chez le voisin ou tenter de traiter leurs demandes d'asile…

Une politique commune à l'échelle européenne se fait cruellement désirer, pour les migrants comme pour les populations locales qui vivent la déferlante. Un espoir de coordination semble poindre. A l'appel de Berlin, Londres et Paris, les ministres de l'Intérieur de l'Union européenne se réuniront le 14 septembre «pour avancer concrètement» face à la crise migratoire.

En attendant, tour d'horizon de la situation de Calais à Budapest, en passant par la Macédoine et… l'Arctique !

Un train hongrois avec 300 à 400 migrants bloqué à la frontière autrichienne. Un train hongrois transportant de 300 à 400 migrants à destination de Munich (Allemagne) a été bloqué ce lundi à la frontière autrichienne peu après son départ de Budapest, la capitale de la Hongrie. «Ils sont en train d'être débarqués», a déclaré le porte-parole de la police Roman Haslinger. Les migrants qui ont déposé une demande d'asile en Hongrie seront renvoyés à Budapest, où ils doivent attendre que leur dossier soit traité, conformément aux règles européennes. Ceux qui ne sont pas enregistrés seront, quant à eux, autorisés à continuer leur route, a-t-il précisé. Les migrants, pour la plupart des réfugiés syriens, font partie des quelque 2000 personnes qui attendaient dans les gares de Budapest transformées en camps de réfugiés improvisés ces derniers jours. Les autorités hongroises, qui les empêchaient auparavant d'accéder aux trains en l'absence du visa nécessaire les ont finalement laissés partir en direction de l'Autriche et de l'Allemagne. La Hongrie est devenue la porte d'entrée ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M1531771 le lundi 31 aout 2015 à 17:50

    La fin de notre civilisation...mais nous n'avons que ce que nous méritons...!