Les pays émergents, premières victimes du prochain geste de la Fed?

le
0
Face à la fuite des capitaux et à la dépréciation des devises, les pouvoirs publics des pays émergents devront préserver la stabilité financière en relevant les taux et en utilisant leurs réserves de devises étrangères. (DR)
Face à la fuite des capitaux et à la dépréciation des devises, les pouvoirs publics des pays émergents devront préserver la stabilité financière en relevant les taux et en utilisant leurs réserves de devises étrangères. (DR)

Quelle que soit la date de la hausse du taux de la Réserve fédérale américaine (Fed), cet évènement aura un impact négatif sur de nombreux pays émergents, mettent en garde les économistes d’Euler Hermes. Entre 0,2 et 0,5% du PIB pourrait être perdu, selon les économies.

Bloc "A lire aussi"

Depuis les années 90, on observe qu’une hausse du taux directeur de la Fed entraîne le plus souvent une augmentation de l’aversion au risque.

Ce qui pousse les investisseurs à délaisser les marchés émergents au profit des zones dollar ou euro. Par conséquent, le financement s’assèche ou devient plus onéreux dans les pays émergents.

La fuite des capitaux provoque des dépréciations de devises et pèse sur les prix des actifs.

Pour les entreprises, dont les actifs corporels servent à la fois d’outils de production et de garanties pour les prêts bancaires, il devient très difficile d’investir.

D’autant que pour freiner la fuite des capitaux, les autorités monétaires sont tentées de remonter leur taux directeur, ce qui nuit à l’investissement et, par conséquent, à la croissance, expliquent les experts d’Euler Hermes.

Mais à l’heure actuelle, les marchés émergents semblent davantage préparés, relativisent les économistes de

Lire la suite sur le revenu.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant