Les Pays-Bas vont-ils la jouer à fond ?

le
0
Les Pays-Bas vont-ils la jouer à fond ?
Les Pays-Bas vont-ils la jouer à fond ?
Contrairement au Brésil qui a quelque chose à se faire pardonner, les Pays-Bas abordent la petite finale du Mondial 2014 sans grande envie. C'est du moins ce que laisse transparaitre Louis van Gaal, le sélectionneur des Oranje.

Qui se souvient du troisième des Coupes du Monde ? Si l'on excepte les plus fervents supporters ou les fans de statistiques, personne n'est dupe : les places d'accessit n'intéressent pas grand-monde. Y compris quand elles concernent des équipes de prestige. Car oui, la petite finale du Mondial 2014 a fière allure entre un Brésil qui aura à c½ur de se faire pardonner l'humiliation subie en demi-finale face à l'Allemagne et les Pays-Bas, encore une fois passés tout près de leur premier titre mondial. Mais à la lecture des motivations de chaque camp, on sent bien qu'un décalage se crée. Inexorablement. De l'aveu même de leur sélectionneur Louis van Gaal, les Pays-Bas ne semblent pas prêts à tout pour remporter ce titre honorifique de troisième meilleure équipe du monde. « On a un jour de repos de moins, ce qui n'est pas très fair-play, pestait-il. Le match pour la troisième place n'a rien à voir avec le sport. Je l'avais déjà dit il y a quinze ans. Car vous pouvez faire un tournoi fantastique et partir sur deux défaites. » Un point de vue radical. Mais de là à imaginer le génial tacticien batave galvauder ce match, il y a un pas...

La der de Robben, van Persie et Sneijder ?

Nul doute que le futur entraîneur de Manchester United aimerait terminer son mandat à la tête des Oranje sur une bonne note. Histoire de clôturer un Mondial que les Pays-Bas auront eu le mérite d'animer de la plus belle des manières. Une entame incroyable face aux Espagnols, champions du monde en titre, et un coaching gagnant lors de la séance des tirs au but contre le Costa Rica, auront fait de ce Pays-Bas cuvée 2014 un très bon cru. Qu'il conviendra encore de déguster lors de cette opposition face au Brésil. Et puis le spectacle devrait être au rendez-vous. En moyenne, les matchs pour la troisième place en Coupe du Monde voient quatre buts par match. Et aucun jusqu'ici n'est allé en prolongation. Il est tout de même bon de rappeler que les Néerlandais restent sur deux matchs sans marquer le moindre but. Et qu'une nouvelle prestation terne gâcherait un peu le tableau d'un tournoi réussi dans les grandes largeurs. Ce match sera également l'occasion pour certains d'un dernier rendez-vous majeur en Coupe du Monde. On pense notamment à Arjen Robben, Robin van Persie, Wesley Sneijder ou Dirk Kuyt.

Une ligne honorifique sur le CV

Reste à savoir si Louis van G(énia)aal, comme il est maintenant surnommé dans son pays, fera tourner son effectif ou continuera de faire confiance à son ossature. « Un coach est fait pour prendre les meilleures décisions dans des moments de grande tension », avait-il admis lors de son coup de poker contre le Costa Rica. Quoi qu'en dit donc le sélectionneur néerlandais, personne ne doute dans son pays qu'il jouera le coup à fond face à un Brésil meurtri et revanchard. De toute façon, les Oranje ont déjà rempli l'objectif principal : conquérir le c½ur des supporters qui doutaient de cette équipe et du remaniement tactique opéré par van Gaal. Car personne n'attendait vraiment cette équipe néerlandaise à ce niveau de la compétition. Et puis une ligne de plus, même secondaire, sur un palmarès, cela fait toujours bien sur un CV. On peut faire confiance à Louis van Gaal pour le rappeler à ses hommes au moment d'entrer sur la pelouse de Brasilia samedi soir.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant