Les Pays-Bas vers des élections législatives anticipées

le
0
Les Pays-Bas vers des élections législatives anticipées
Les Pays-Bas vers des élections législatives anticipées

par Gilbert Kreijger

AMSTERDAM (Reuters) - L'échec des négociations budgétaires au Pays-Bas samedi rend très probable la tenue d'élections législatives anticipées même si le Premier ministre Mark Rutte s'est engagé à tenter de trouver un accord de nature à rassurer les marchés financiers.

Son gouvernement minoritaire, alliant ses Libéraux du VVD et les Chrétiens-démocrates (CDA) depuis octobre 2010, négociait depuis plus de six semaines avec les élus du Parti de la liberté (PVV) de Geert Wilders, dont le soutien au parlement est indispensable.

Les discussions devaient dégager un compromis entre le gouvernement et le parti de Wilders sur les moyens de réaliser entre 14 et 16 milliards d'euros d'économies sur le budget annuel et remettre les Pays-Bas sur les rails des objectifs de déficit fixés par la Commission européenne.

"Il faut s'attendre désormais à des élections", a déclaré Mark Rutte lors d'une conférence de presse.

Il a précisé qu'il réunirait son gouvernement lundi pour discuter des conséquences à tirer de cet échec. Il en débattra également avec le Parlement, dans l'optique de conserver la confiance des marchés financiers et de préparer les mesures à prendre d'ici à d'éventuelles élections.

"Je parlerai au parlement des moyens de sortir de cette situation", a ajouté Rutte, qui a par le passé su rallier les voix des députés travaillistes pour faire adopter des textes liés à la crise dans la zone euro.

Geert Wilders, dont le soutien au parlement était indispensable au gouvernement minoritaire, a réclamé pour sa part que les élections aient lieu "le plus tôt possible".

"J'avais espéré que nous trouverions une issue, mais le paquet (de mesures d'économies) est inacceptable pour nous et pour notre pays", a dit à la presse le dirigeant du parti xénophobe anti-immigrés.

"Le moment est venu de se retourner vers les électeurs néerlandais", a-t-il ajouté.

Les économies recherchées sont cruciales pour ramener les Pays-Bas dans les clous des contraintes budgétaires européens, avec un déficit budgétaire sous le plafond de 3% du PIB.

D'après la chaîne de télévision NOS, les discussions auraient achoppé sur les conséquences de ces coupes sur le pouvoir d'achat des Néerlandais, que Wilders veut préserver.

Ce développement intervient que l'agence de notation Fitch a prévenu que la note de crédit des Pays-Bas, l'un des quatre pays de la zone euro à avoir conservé son triple A, pourrait être revue.

"Les Pays-Bas sont à deux doigts d'une mesure négative", écrivait jeudi le quotidien britannique Daily Telegraph citant Chris Pryce, analyste de Fitch pour les Pays-Bas.

Avec Sara Webb et Anthony Deutsch, Henri-Pierre André pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant