Les Pays-Bas suggèrent un gel des négociations avec Ankara

le
0
    BRUXELLES, 1er décembre (Reuters) - Le gouvernement 
néerlandais s'est joint aux appels à geler les négociations 
d'adhésion de la Turquie à l'Union européenne, a-t-on appris 
jeudi de sources diplomatiques, ce qui pourrait persuader 
d'autres Etats membres d'entériner une telle décision lors du 
Conseil européen du 15 décembre.  
    Les Pays-Bas suggèrent que l'Union envisage de suspendre le 
processus d'accession pendant six mois afin de protester contre 
la répression exercée par le pouvoir turc depuis la tentative de 
coup d'Etat du 15 juillet dernier. Cette proposition a été 
débattue lors d'une réunion hebdomadaire des ambassadeurs des 
pays membres à Bruxelles et d'autres consultations sont 
programmées avant le sommet de la mi-décembre.  
    Le Parlement européen a déjà préconisé le gel des 
discussions d'adhésion il y a une semaine, s'attirant le 
lendemain les foudres du président Recep Tayyip Erdogan, qui a 
menacé d'ouvrir ses frontières et de laisser passer les migrants 
vers l'Europe.   
    La Commission européenne et la plupart des Etats membres 
comme l'Allemagne préfèrent maintenir le dialogue avec Ankara 
plutôt que de suspendre les négociations.  
    L'intervention des Pays-Bas dans le débat, en tant que pays 
membre fondateur de l'UE, ajoute cependant du poids aux 
partisans d'un gel, comme l'Autriche.  
 
 (Gabriela Baczynska; Jean-Stéphane Brosse pour le service 
français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant