Les Pays-Bas envisagent de se joindre aux frappes en Syrie

le
0

AMSTERDAM, 19 novembre (Reuters) - Les Pays-Bas qui participent à la coalition américaine contre l'organisation Etat islamique (EI) en Irak envisagent "sérieusement" d'étendre leur action en Syrie, a annoncé jeudi le Premier ministre néerlandais, Mark Rutte. "Nous étudions sérieusement ce que pourrait être une contribution du côté syrien (de la frontière)", a-t-il dit lors d'un débat au parlement consacré aux conséquences des attentats commis vendredi soir à Paris et à Saint-Denis. Les Pays-Bas ont annoncé en septembre dernier leur ralliement à la coalition mise en place par les Etats-Unis pour combattre l'EI en Irak, avec le déploiement d'une demi-douzaine de ses avions de combat F-16. A l'époque, la ministre de la Défense, Jeanine Hennis-Plasschaert, avait précisé qu'il n'y avait pas de base juridique à une intervention en Syrie. "Il y en a une désormais. Il n'y a plus d'obstacle juridique", a dit une porte-parole du ministère. La France a demandé et obtenu le soutien de ses partenaires européens dans sa lutte contre le terrorisme en invoquant l'article 42.7 du traité de Lisbonne qui prévoit que les partenaires d'un Etat membre de l'UE lui "doivent aide et assistance" lorsqu'il est "l'objet d'une agression armée sur son territoire". (voir ID:nL8N13C2GT ). (Anthony Deutsch; Henri-Pierre André pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant