Les pays arabes en manque d'investissements

le
0
INFOGRAPHIE - La transition démocratique à l'?uvre dans les pays sud-méditerranéens s'est traduite par une chute des projets d'investissements. Plusieurs initiatives sont envisagées associant public et privé pour les relancer.

Un recul de 7,8% du PIB au premier trimestre! La Tunisie paye cher, économiquement, son indépendance politique. Tout comme l'ensemble de la zone, secouée par les révolutions de printemps. «Les observateurs n'ont pas encore pris conscience de l'importance de la transition économique et sociale à l'œuvre dans ces pays», souligne Philippe de Fontaine Vive, vice-président de la Banque européenne d'investissement (BEI). «L'effet récessif de cette transition sera inévitablement fort, mais il faut l'accompagner: sans prospérité la démocratie ne pourra pas être consolidée.»

Signe de la défiance envers la zone, «le nombre de projets d'investissements directs dans les pays du sud de la Méditerranée a diminué de 13% par rapport au rythme de 2010», selon l'observatoire Anima Investment. Dans le détail, l'Égypte et la Tunisie ont connu au cours des trois premiers mois de l'année une chute de 50% des projets d'investissements. La Libye et la Syrie sont eux aussi du

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant