Les patrons suisses redoutent les effets du référendum

le
0

L'immigration contingentée pénaliserait plus les PME que les grandes entreprises.

Pendant des semaines, elles ont combattu côte à côte le référendum «contre l'immigration de masse». Alors maintenant que le texte a été voté à 50,3 %, le 9 février, les entreprises suisses doivent se résoudre à attendre, impuissantes, le retour des quotas. «Il s'agit désormais de mettre en œuvre de ­manière modérée et non bureaucratique la décision prise démocratiquement, afin de limiter autant que possible les conséquences négatives pour l'économie», a réagi la Fédération des entreprises suisses.

Le gouvernement helvète devrait présenter au mois de juin une première proposition de répartition des contingents d'immigrés par secteurs professionnels. Et les branches qui recrutent beaucoup dans l'Union européenne, comme la santé, l'agriculture ou l'hôtellerie, sont déjà sur le front. «On ne pourra pas remplacer chaque travailleur frontalier par un chômeur genevois, averti...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant