Les patrons du Cac 40 d'une extrême prudence

le
0
Les dirigeants des grandes entreprises françaises se sont montrés beaucoup plus circonspects que le président de la République sur l'état de l'économie du pays.

L'économie française ressemble ces temps-ci à un hypocondriaque qui passerait son temps à s'ausculter, à jauger ses plus petits signes de retour en forme ou ses moindres symptômes de rechute. On cherche fébrilement les indices de cette fameuse «reprise» annoncée dès le 14 juillet par François Hollande. Mais pour leur part, les dirigeants des grandes entreprises françaises, aux premières loges pour faire le diagnostic de l'état de l'économie, se sont montrés beaucoup plus circonspects que le président de la République, en commentant ces derniers jours la conjoncture en même temps que leurs résultats.

Henri de Castries, le PDG d'Axa, a manié l'euphémisme dans nos colonnes: «En France, on aimerait voir des signes de...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant