Les passionnés, des vigies de la nature

le
0
La saison 2012 de Vigie-Nature est lancée par le Muséum autour de six programmes de suivi: oiseaux et papillons des jardins, petits animaux des forêts, plantes des rues.

Énumérer les plantes qui poussent entre les pavés des villes, photographier des insectes pollinisateurs en pleine action, compter les oiseaux qui prennent leur aise dans les jardins publics, recenser les écureuils dans les forêts... Tous les amoureux de la biodiversité sont conviés pour participer à la nouvelle saison de Vigie-Nature. Objectif? «Comprendre comment la biodiversité se recompose face aux changements globaux, qu'ils soient liés à l'urbanisation, aux pratiques agricoles, au changement climatique», explique Thomas Grenier, le directeur du Muséum national d'histoire naturelle.

L'opération vise à marier intelligemment le plaisir des uns à la rigueur scientifique des autres. Cette forme de «science participative» permet aux chercheurs d'obtenir des centaines de milliers de données collectées sur la base de règles bien précises, qu'ils ne seraient pas en mesure d'avoir autrement et ainsi d'analyser des évolutions d'espèces animales ou végétales. «

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant