Les partisans du mariage homosexuel mobilisent à leur tour

le
0
LES PARTISANS DU MARIAGE HOMOSEXUEL MOBILISENT
LES PARTISANS DU MARIAGE HOMOSEXUEL MOBILISENT

par Yves Clarisse

PARIS (Reuters) - Des dizaines de milliers de partisans du mariage homosexuel et de l'adoption par les couples de même sexe ont manifesté dimanche à Paris pour inciter les députés socialistes à tenir bon face à la mobilisation des opposants au projet de loi.

Les manifestants, qui ont défilé de la place Denfert-Rochereau à la Bastille, avaient pris soin de minimiser par avance l'importance de leur mobilisation, conscients qu'il leur serait difficile de faire aussi bien que les anti-mariage gay.

Le 13 janvier, ces derniers étaient 340.000 selon la police, un million selon les organisateurs, alors que les partisans du texte n'ont réuni selon la préfecture que 125.000 personnes dimanche, contre 60.000 le 16 décembre. Les organisateurs ne pouvaient donner de chiffre précis en début de soirée.

"Mariage pour tous, égalité des droits", "Adoption pour tous les couples", scandaient les manifestants à deux jours du début, mardi, de l'examen par l'Assemblée nationale d'un projet de loi qui constitue la plus grande réforme sociétale depuis l'abolition de la peine de mort en 1981.

Ils peuvent se montrer confiants sur ces revendications, le gouvernement et sa majorité ayant affirmé leur détermination à faire passer ce texte malgré la bataille d'amendements annoncée par l'opposition avec plus de 5.000 amendements déposés.

Plusieurs personnalités de gauche, dont le maire de Paris Bertrand Delanoë, sont venus apporter leur soutien aux manifestants et la ministre du Logement Cécile Duflot a souligné qu'elle représentait dans le cortège tout le gouvernement.

"Je crois que ma présence ici, c'est pour dire que tout le gouvernement, quelles que soient ses nuances, est attaché à ce message d'affection à l'égard des homosexuels", a-t-elle dit.

L'UMP VEUT UN RÉFÉRENDUM

Le sujet divise également la droite puisque le député de Seine-et-Marne Franck Riester et l'ancien ministre UMP Benoist Apparu ont annoncé leur intention de voter en faveur du projet de loi alors que leur formation réclame un référendum.

L'ancienne ministre UMP Roselyne Bachelot a quant à elle participé au défilé, affirmant qu'on avait "commencé ce combat il y a une trentaine d'années".

Sondage après sondage, l'opinion publique se montre également favorable au mariage homosexuel, la dernière enquête d'opinion en date réalisée par Ifop pour le site Atlantico montrant samedi que 63% des personnes interrogées pensent que les couples homosexuels doivent avoir le droit de se marier.

Ils sont plus partagés sur le droit des couples homosexuels à adopter des enfants, auquel 51% des Français sont hostiles.

Le sort de la Procréation médicalement assistée (PMA) pour les homosexuelles inquiète en revanche les manifestants, qui entendaient aussi protester contre la libération de la parole homophobe qu'ils disent avoir constatée ces dernières semaines.

Initialement prévue dans le cadre du mariage homosexuel, la question de la PMA sera finalement intégrée au projet de loi sur la famille appelé à être présenté le 27 mars en Conseil des ministres et soumis au Parlement en juin.

"Pas d'égalité sans PMA", pouvait-on lire sur de nombreuses banderoles déployées dimanche dans les rues de Paris lors de cette manifestation organisée à l'appel de l'Interassociative lesbienne, gaie, bi et trans (Inter-LGBT) et du collectif "Agissons pour l'égalité nouvelle".

INQUIÉTUDES SUR LA PMA

Si le "mariage gay" est le 31e des "60 engagements" électoraux de François Hollande, la promesse de la PMA n'avait été formulée que dans des interviews.

Méfiants envers les promesses du président, les députés écologistes ont malgré tout décidé de déposer un amendement sur la PMA dans le cadre du texte sur le mariage homosexuel et la députée communiste Marie-George Buffet a annoncé qu'elle en déposerait un autre "à titre personnel".

Les partisans de la PMA redoutent que la majorité ne soit pas aussi solide que sur le mariage homosexuel et certains ont vu comme un mauvais signe le fait que François Hollande ait décidé de saisir le Comité consultatif national d'éthique.

Si les députés PS sont tenus de voter en faveur du "mariage pour tous", imités par les députés écologistes et communistes, la discipline du groupe (296 élus) devrait souffrir quelques entorses sur la PMA, rendant son vote aléatoire.

Le 19 décembre, lors du vote au sein du groupe PS sur l'"amendement PMA", 126 députés s'étaient prononcés pour, 61 contre et neuf s'étaient abstenus. Le lendemain, 27 députés socialistes exprimaient dans Le Monde leur opposition à l'amendement, refusant d'associer leurs noms au texte.

Le ministre de l'Intérieur, Manuel Valls, a ajouté au trouble en déclarant le 20 janvier sur Canal+ que s'il était député, il ne voterait pas la PMA pour les couples homosexuels.

Edité par Henri-Pierre André

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant