Les partisans d'Aoun manifestent près de la présidence libanaise

le
0

BEYROUTH, 11 octobre (Reuters) - Des milliers de manifestants se sont rassemblés dimanche près du palais présidentiel à Beyrouth pour marquer leur soutien au dirigeant politique chrétien Michel Aoun. La présidence libanaise, qui revient à un chrétien maronite, est vacante depuis plus d'un an, les forces politiques du pays n'étant pas parvenues à se mettre d'accord au parlement sur le nom du successeur de Michel Sleiman. Brandissant des drapeaux orange du Courant patriotique libre, la formation de Michel Aoun, la foule a envahi les rues du quartier de Baabda, où se trouve le palais présidentiel. "Aoun président de la République !" criaient les manifestants. Le président "doit être quelqu'un comme vous, à votre image, qui refuse l'oppression et qui se bat pour vos droits", leur a lancé le dirigeant chrétien. Cette manifestation marquait l'anniversaire des événements d'octobre 1990, vers la fin de la guerre civile libanaise, quand l'armée syrienne avait occupé Baabda et que de nombreux soldats fidèles à Michel Aoun avaient été tués. Michel Aoun, qui dirigeait alors l'un des deux gouvernements rivaux au Liban, avait été contraint à l'exil. Son parti est aujourd'hui allié au Hezbollah chiite. S'il brigue la présidence, Michel Aoun doit faire face à l'opposition du Courant du futur, coalition conduite par le dirigeant sunnite Saad al Hariri à laquelle appartient le chrétien Samir Geagea, un vieil adversaire. Pour sortir de l'impasse actuelle, Michel Aoun a proposé que le président de la République soit élu au suffrage universel et non plus par le parlement. (Sylvia Westall, Guy Kerivel pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant