Les partis politiques divisés sur le traité européen

le
0
Si la majorité est assurée de voir le projet de loi adopté au Parlement, sa victoire pourrait être écornée par la colère d'une partie de la gauche, prête à voter contre. Le gouvernement pourrait devoir son salut à la droite, en rang serré derrière un texte négocié par Nicolas Sarkozy.

Examiné mercredi en Conseil des ministres, le projet de loi autorisant la ratification du Traité sur la stabilité, la coordination et la gouvernance (TSCG) au sein de l'Union européenne arrivera au Palais-Bourbon le 2 octobre. Malgré le mécontentement d'une partie de la gauche, tout risque de rejet est écarté. Le groupe UMP (185 membres et 11 apparentés) s'apprête à voter massivement en faveur de ce texte négocié à l'époque par le président Sarkozy. Mais ce serait un camouflet pour le gouvernement Ayrault s'il ne devait son adoption qu'au secours des voix de la droite. Tour d'horizons des positions et arguments de chaque parti.

Le Parti socialiste sous tension

Le parti est actuellement scindé en deux, ravivant le spectre du référendum européen de 2005. D'un côté, la motion majoritaire de Martine Aubry et de Jean-Marc Ayrault, déposée en vue du congrès de Toulouse, plaide en faveur du traité européen. Pour eux, ce dernier doit permettre de progresser dans la ré

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant