Les partis italiens en déroute aux élections locales

le
0
Les droites de Berlusconi et Bossi s'effondrent, le mouvement de l'ex-humoriste Beppe Grillo s'impose.

Une gifle cinglante aux listes de Silvio Berlusconi, une Ligue du Nord en débandade, une abstention en progression de six points et les listes antipolitiques du comique Beppe Grillo qui s'affirment: les élections locales dont le premier tour a eu lieu dimanche et lundi en Italie constituent un avertissement sévère pour tous les partis et risquent de compliquer la tâche du président du Conseil, Mario Monti.

Roberto Castiglion incarne le changement. Cet ingénieur de 32 ans est devenu le premier maire d'Italie présenté par «Cinque Stelle» (5 étoiles), le mouvement de Beppe Grillo. Les électeurs de Sarego, petite commune lombarde de 6 500 habitants dont la Ligue du Nord a fait le siège de son fantomatique «Parlement de la Padanie», lui ont accordé leurs préférences. Son programme: transparence, pistes cyclables, éloignement des usines et surtout pas d'incinérateur.

«Notre virus se répand», s'est réjoui Beppe Grillo sur son blog. Pour leur première bataille élector

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant