Les Parisiens veulent des biens récents

le
0
Johnny Habell/shutterstock.com
Johnny Habell/shutterstock.com

(Relaxnews) - Rebutés par les contraintes de l?ancien, de plus en plus d?acquéreurs dans la capitale sont en quête d?appartements construits après les années 1970. C'est en tous cas ce que révèle Wall-Market.com après avoir sondé ses agences immobilières partenaires.

Si l?Haussmannien conserve toujours ses adeptes, les modes de vie ont changé depuis la conception de ces appartements si parisiens.

Désormais, les futurs propriétaires recherchent une cuisine proche du salon et de la salle manger ou une salle de bains près des chambres. De plus, la flambée de l?immobilier les a rendu toujours plus exigeant sur le ratio optimisation de la surface habitable comparée au prix du mètre carré pratiqué.

L'année de construction : un critère prioritaire

Conséquence : "Que ce soit en résidence principale ou pour générer un revenu locatif, les Parisiens vérifient de plus en plus le montant des charges et l?optimisation des espaces de vie. L?année de construction rentre donc aujourd'hui en première ligne de compte dans la décision d?achat", explique Thierry Maupas, directeur du développement du réseau Wall-Market.com, après avoir interrogé ses agences immobilières partenaires sur les dernières tendances du marché immobilier parisien.

Le récent à dénicher dans les arrondissements périphériques

Ces biens sont d?autant plus prisés qu?ils peuvent comporter de grandes fenêtres, voire de véritables baies vitrées donnant sur des balcons ou terrasses. Autre confort rare et très prisé offert par ces appartements récents : les places de parking. Reste que pour trouver ses fameux biens post 1970 à vendre, il faudra s?armer de patience dans les arrondissements centraux parisiens où ils sont quasi absents du marché.

Dans le Ier et IIe arrondissements par exemple, ils représentent à peine 2% de l?offre. Alors qu?ils sont 67% des biens à vendre dans le XVIe sud ou environ 45% dans l?offre dans les XVe, XIVE et XIIIe arrondissements. "Il faut le tordre le cou aux idées reçus. Un bien récent a désormais des atouts majeurs qui compensent largement le charme de l?Haussmannien", conclut le dirigeant.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant