Les parents, presque des conducteurs modèles

le , mis à jour à 08:41
0
Les parents, presque des conducteurs modèles
Les parents, presque des conducteurs modèles

Les parents, meilleurs conducteurs pendant les vacances qu'en temps normal ! C'est ce qui ressort d'une étude de l'association Attitude Prévention que nous dévoilons aujourd'hui, à la veille d'un nouveau grand rush sur les routes de l'été et qui fait état du comportement des parents au volant en présence de leurs enfants. Neuf parents sur dix reconnaissent avoir déjà eu des comportements à risque — comme dépasser la limitation de vitesse, pour 61 % d'entre eux — alors que leur enfant se trouvait à leur côté. « Un chiffre alarmant », s'inquiète Nathalie Irisson, porte-parole de l'association.

Pourtant, sur la route des vacances, les parents se montrent plus vertueux. Seuls 29 % reconnaissent avoir déjà dépassé les vitesses autorisées dans ces conditions. « Quand on part en vacances, on anticipe, on est plus serein, on part dans de meilleures conditions », avance Nathalie Irisson. « L'idée d'avoir ses enfants sur la banquette arrière incite tout de même à être plus prudent », fait remarquer Vincent, un père de deux enfants qui n'hésite pas à parcourir de longs trajets.

Un seul bémol subsiste pour la moitié des automobilistes interrogés : le temps de pause, vivement recommandé toutes les deux heures, non respecté sur les routes des vacances. « Je peux conduire pendant trois heures sans aucun problème », reconnaît Vincent. « Généralement, les conducteurs ne ressentent pas le besoin de s'arrêter après deux heures », affirme la porte-parole. C'est le cas de 61 % des parents. A tort, puisque la somnolence au volant est l'une des premières causes des accidents mortels sur l'autoroute (23,6 % en 2015).

 

«Quinze minutes de pause sont suffisantes pour recharger les batteries et se dégourdir les jambes »

Conséquence : plus d'un parent sur quatre conduit en étant fatigué, avec les enfants à côté. « Un nombre encore trop important », alerte la porte-parole. Fini donc les trajets ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant