Les parents de l'otage américaine gardent espoir

le
0

CHICAGO, 7 février (Reuters) - Les parents de l'otage américaine dont l'Etat islamique a annoncé la mort vendredi ont dit garder l'espoir que leur fille était encore en vie. Dans un communiqué, Carl et Marsha Mueller demandent à l'organisation djihadiste de les contacter. "Vous nous avez dit que vous traitiez Kayla comme votre hôte; puisqu'elle est votre hôte, sa sécurité relève de votre responsabilité", disent-ils. Kayla Mueller, une jeune femme de 26 ans originaire de l'Arizona, a été enlevée en août 2013 près d'Alep, dans le nord de la Syrie, alors qu'elle travaillait pour une ONG turque. Les médias avaient passé sous silence sa capture à la demande de sa famille. Les djihadistes de l'Etat islamique (EI) ont annoncé vendredi qu'elle avait été tuée lors d'un raid de l'aviation jordanienne mené en représailles à l'assassinat d'un de ses pilotes, rapporte la société SITE, spécialisée dans la surveillance des activités islamistes sur internet. Ni le département américain d'Etat ni la Maison blanche n'ont été en mesure de confirmer la mort de la captive. Mais Bernadette Meehan, porte-parole du Conseil de sécurité nationale de la Maison blanche, a fait part de la "profonde inquiétude" de l'administration américaine. A Amman, un porte-parole du gouvernement a exprimé des doutes sur les circonstances de sa mort. A l'appui de ses dires, l'Etat islamique a diffusé des photo d'un bâtiment en ruines où, affirment les djihadistes, l'otage américaine a trouvé la mort. Mais aucune photo de Kayla Mueller n'a été publiée. (Fiona Ortiz avec Mariam Karouny à Beyrouth et Susan Heavey à Washington; Jean-Philippe Lefief et Henri-Pierre André pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant