Les parents d'Ashya ne veulent pas être extradés d'Espagne

le
0

MADRID, 1er septembre (Reuters) - Brett et Naghemeh King, les époux britanniques qui ont enlevé la semaine dernière d'un hôpital de Southampton leur petit garçon de cinq ans, Ashya, atteint d'une tumeur au cerveau, ont demandé lundi à la justice espagnole de ne pas les extrader vers le Royaume-Uni, a-t-on appris de source judiciaire. "Ils disent qu'ils ne veulent pas être remis aux autorités britanniques", a-t-on précisé de même source. Le juge madrilène Ismael Moreno a ordonné lundi que les parents d'Ashya soient maintenus en garde à vue pour 72 heures au maximum, dans l'attente d'une nouvelle audience. Une commission de trois magistrats devra se prononcer sur leur extradition, une procédure qui pourrait prendre plusieurs semaines. La famille King - le couple et ses sept enfants - a été localisée samedi dans le sud de l'Espagne, dans la région de Malaga, après une alerte diffusée par Interpol, les autorités britanniques craignant pour la vie du petit garçon s'il ne recevait plus son traitement médical. Ashya se trouve actuellement dans un hôpital de Malaga. Ses parents affirment l'avoir conduit en Espagne pour qu'il suive un autre type de traitement et non pour le priver de soins médicaux. La grand-mère du petit garçon, Patricia King, a dénoncé lundi sur BBC TV l'"extrême cruauté" du traitement réservé à son fils, à sa belle-fille et à Ashya. "Un petit garçon qui est en train de mourir d'une tumeur au cerveau a été séparé de ses parents qui ne le quittaient pas d'une minute, je trouve cela inimaginable", a-t-elle dit. (Sarah Morris avec Kate Holton à Londres; Guy Kerivel pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant