Les paiements par carte bancaire bientôt facilités

le
0

Le ministre des Finances, Michel Sapin, souhaite que la carte bancaire soit acceptée pour tous les paiements, même un faible montant. Des mesures vont être prises ces prochaines semaines.

Michel Sapin a tracé ce jeudi la feuille de route de la nouvelle «stratégie nationale sur les moyens de paiement», dont il avait dessiné les grandes lignes en juin dernier. Plus d'une vingtaine de mesures sont envisagées, dont certaines entreront en vigueur dès cette année. Objectifs: simplifier la vie des Français, sécuriser les transactions et soutenir l'innovation en France.

Le ministre des Finances avait clairement souhaité au printemps voir la carte bancaire acceptée dès le premier euro chez un plus grand nombre de commerçants. Mais cela impliquait une baisse des frais facturés à ces derniers par les établissements bancaires, notamment pour les transactions de faible montant. «Les discussions sont en cours entre les banques et commerçants, et devraient prochainement aboutir» a expliqué Michel Sapin, qui affirme suivre attentivement le dossier.

Des frais réduits pour les commerçants

«Certaines banques ont déjà avancé sur cette nouvelle tarification, d'autres seront prêtes dans le courant du mois de décembre» souligne Willy Dubost, directeur du département systèmes et moyens de paiement à la Fédération bancaire française.

En outre, dès le 9 décembre prochain, la commission interbancaire de paiement sera diminuée de près de 18 % et sa partie fixe, particulièrement pénalisante pour les petites transactions, sera supprimée. Cela contribuera aussi à alléger les frais pour les commerçants. Le ministre espère donc commencer à voir des résultats dans les magasins «d'ici Noël».

Généraliser le paiement sans contact

De plus, dès le 1er janvier 2016, tous les nouveaux terminaux de paiement proposés par les banques aux commerçants fonctionneront avec Internet,  afin de réduire les frais de télécommunications liés à leur utilisation. Ces machines devront également être équipées pour le paiement sans contact (qui permet de régler sans insérer la carte dans l'appareil, ni taper le code secret). D'ici au 1er janvier 2020, l'ensemble des terminaux de paiement en France devraient donc accepter ce type de règlement.

D'autres dispositions envisagées par le gouvernement vont elles aussi modifier les habitudes des consommateurs. La durée de validité du chèque pourrait ainsi être réduite l'an prochain, pour passer de douze mois à six mois seulement. Enfin, d'ici à la fin de l'année 2016, l'État mettra à la disposition des collectivités locales et des établissements publics une nouvelle offre de paiement (Payfip) pour que les Français puissent payer sans frais leurs factures (cantine…) par prélèvement.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant