Les otages étrangers enlevés en Libye sont aux mains de l'EI

le
0

VIENNE, 9 mars (Reuters) - Les neuf expatriés enlevés la semaine dernière en Libye lors d'une attaque contre un site pétrolier sont détenus par des combattants de l'organisation Etat islamique (EI), a annoncé lundi le ministère autrichien des Affaires étrangères. Vienne, qui s'appuie sur des "informations sûres", a précisé que les otages n'ont pas été blessés lors de leur capture sur le site pétrolier d'Al Ghani. Les neuf otages viennent d'Autriche, de République tchèque, du Bangladesh, des Philippines et d'au moins un pays africain. Leurs ravisseurs n'ont donné aucun signe de vie. Le champ pétrolier d'Al Ghani, à 750 km au sud-est de Tripoli, a été la cible d'une attaque vendredi. Les forces de sécurité alliées au gouvernement internationalement reconnu du Premier ministre Abdallah al Thinni ont annoncé en avoir repris le contrôle. Onze gardes ont cependant été tués. Quant à la disparition des travailleurs étrangers, elle a été signalée samedi. (Shadia Nasralla; Henri-Pierre André pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant