Les ordures de Naples refont surface

le
0
Pestilences, risques sanitaires, Naples souffre. Face à l'amoncellement de ses déchets, environ 3000 tonnes, Silvio Berlusconi a décidé, une fois de plus, d'envoyer l'armée dans la cité italienne.

«Etant donné que les monceaux d'ordures se sont reformés, nous avons encore une fois demandé l'intervention des militaires». Le ton est donné, l'affaire des ordures de Naples est loin d'être réglée. Trois mille tonnes d'immondices jonchent les rues de la ville italienne. Au moment où les températures augmentent, les odeurs pestilentielles deviennent insupportables. Dans la nuit de lundi à mardi, les pompiers ont dû intervenir sur une quarantaine d'incendie déclarés dans les monceaux de déchets et des équipes ont dû répandre du désinfectant sur les ordures.

Pour faire face à la situation, Silvio Berlusconi a décidé d'envoyer la cavalerie lourde, les militaires. L'évacuation débute mardi par les hôpitaux et les écoles. Malgré les promesses perpétuées depuis 2009, Naples ne réussit pas à juguler le problème. Le manque d'incinérateurs, l'engorgement des décharges ainsi que l'obstruction des populations locales à l'extension de sites à ciel ouvert en son

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant