«Les opticiens ne sont pas des marchands de lunettes»

le
0
INTERVIEW - Pour Didier Papaz et Yves Guénin, PDG et secrétaire général du réseau d'opticiens Optic 2000, la préconisation de la Cour des Comptes de dérembourser les appareillages optiques signerait la privatisation d'un secteur de santé. Ils craignent aussi une baisse de la qualité des soins.

LE FIGARO. - La Cour des comptes préconise de dérembourser les appareillages optiques? Cela vous étonne-t-il?

Didier PAPAZ - Non pas vraiment, car le gouvernement précédent avait déjà évoqué cette mesure qu'il avait finalement abandonnée. On savait que c'était dans l'ère du temps et que l'optique, déjà mal remboursée, était un des parents pauvres du système de soins. Mais le retour de cette idée nous inquiète. L'enjeu est de savoir si l'on veut sortir l'optique du cadre de la santé publique. Or, je pense que c'est une très mauvaise idée, car c'est une façon de privatiser la santé qui ne va pas dans l'intérêt des Français. Par ...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant