Les opposants au traité sous pression

le
0
Les «nonistes», très minoritaires, ont hâte de tourner la page.

Droits dans leurs bottes? Oui... et non. Alors que le premier ministre Jean-Marc Ayrault présentait mardi devant les députés le fameux TSCG (traité budgétaire européen), les opposants socialistes au texte n'étaient plus vraiment flamboyants. Dans la matinée, le chef du gouvernement s'est livré à une ultime séance de pédagogie devant le groupe PS de l'Assemblée. Et a mis une nouvelle fois la pression sur les élus qui veulent voter contre le texte.

«Jean-Marc Ayrault a mis tout le monde en face de ses responsabilités, raconte le député de Paris Christophe Caresche. Il a rappelé l'enjeu du vote: le texte doit absolument passer avec les voix de la gauche. Sinon, ça affaiblirait le gouvernement. Il a rappelé aussi que nous n'avions pas été élus pour nous diviser. Il a bien mis la pression. Les opposants au texte faisaient profil bas. Un certain nombre d'opposants regardaient leurs chaussures...!» «Les "nonistes" n'étaient pas flamboyants, plutô

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant