Les opposants appellent les États-Unis à l'aide

le
0
Après l'intervention de l'Arabie saoudite, les contestataires chiites sont de plus en plus isolés.

Certains de leurs leaders appellent les États-Unis à demander le retrait des troupes saoudiennes de l'archipel. Les révolutionnaires chiites ont la gueule de bois. «L'opposition a commis des erreurs», reconnaît Mansour al-Jamri, rédacteur en chef du quotidien al-Wassat , proche de la majorité chiite du royaume, qui réclame depuis un mois des réformes politiques et des avancées sociales à la monarchie sunnite régnant sur l'archipel. «Pendant trois semaines, le prince héritier Salman a attendu les ténors de la contestation pour négocier, ajoute al-Jamri. Mais sous l'impulsion des jeunes, galvanisés par les événements en Égypte, aucun responsable n'a répondu à son appel».

Résultat: mercredi dernier, profitant de renforts militaires saoudiens, l'armée a donné l'assaut contre la place de la Perle, l'épicentre de la contestation. Dans la foulée, six dirigeants de l'opposition ont été arrêtés, ainsi que 80 activistes.

Coup d'arrêt au «printemps arabe»

Su

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant