Les ONG dans le viseur de Poutine : Paris hausse le ton

le
1
Au nom de la nouvelle loi sur «les agents de l'étranger», les inspections dans les ONG installées en Russie se multiplient. Après le «contrôle» de trois bureaux de l'Alliance française, la France invite Moscou à s'expliquer.

Correspondant à Moscou

La campagne contre les ONG russes s'intensifie, jusqu'à provoquer, une fois n'est pas coutume, des réactions critiques dans les chancelleries européennes, en particulier à Paris. Après les inspections surprise menées lundi dans les bureaux moscovites du Mouvement pour les droits de l'homme et Amnesty International, c'était au tour de Human Rights Watch et de Transparency International, spécialisée dans la corruption, d'être visées, ce mercredi.

L'entrée en vigueur, fin 2012, d'une loi sur les «agents de l'étranger» est à l'origine de ces opérations. Ce texte oblige les ONG bénéficiant d'un financement étranger et ayant une activité politique à se faire labelliser comme tel, sous peine de voir le...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M566619 le mercredi 27 mar 2013 à 18:13

    C'est ce qu'il faudrait faire en France avec toutes ces louches officines qui agissent contre la loi en soutenant , par exemple, les clandestins, les squatters, les islamistes, les Roms etc, leur interdire de recevoir des subsides de l'étranger et leur supprimer toutes les subventions qui en fin de compte sont prises dans nos poches