Les ondes gravitationnelles d'Einstein détectées un siècle après

le
0
    par Will Dunham et Scott Malone 
    WASHINGTON/CAMBRIDGE, Massachusetts, 11 février (Reuters) - 
D es scientifiques ont annoncé jeudi avoir pour la première fois 
repéré les ondes gravitationnelles, des oscillations de la 
courbure de l'espace-temps prédites par le physicien Albert 
Einstein il y a cent ans. 
    Cette découverte historique ouvre une nouvelle fenêtre pour 
étudier le cosmos et les débuts de la formation de l'univers.  
    Les chercheurs ont expliqué que ces ondes étaient issues de 
deux trous noirs, d'une masse de 30 fois celle du soleil, qui 
étaient en orbite l'un autour de l'autre à 1,3 milliard 
d'années-lumières de la Terre avant de finir par entrer en 
collision.  
    L'existence des trous noirs, des objets extrêmement denses,  
avait elle aussi été prédite par Einstein.  
    L'annonce de la découverte a été faite lors d'une conférence 
de presse à Washington par des scientifiques du California 
Institute of Technology, du Massachusetts Institute of 
Technology et du LIGO Scientific Collaboration. 
       
    "COGNER DANS LA NUIT" 
    Pour parvenir à détecter les ondes, une paire de détecteurs 
lasers géants situés en Louisiane et dans l'Etat de Washington 
ont travaillé à l'unisson. 
    Les deux lasers constituent le projet Ligo (Laser 
Interferometer Gravitational-Wave Observatory), financé par la 
National Science Foundation, un organisme public américain.  
    Ils sont capables de détecter de petites vibrations émanant 
des ondes gravitationnelles. Après avoir détecté le signal -- 
c'était le 14 septembre dernier -- les scientifiques l'ont 
converti en ondes sonores. Les chercheurs expliquent qu'ils ont 
pu ensuite entendre les sons émanant des deux trous noirs en 
train de fusionner.     
    "En fait, nous les entendons cogner dans la nuit", a déclaré 
le physicien Matthew Evans du MIT. "Nous obtenons un signal qui 
arrive sur la Terre; nous pouvons le mettre sur haut-parleur et 
nous pouvons entendre ces trous noirs faire 'Whoop'. C'est une 
connection très viscérale à cette observation." 
    Albert Einstein avait proposé l'existence des ondes 
gravitationnelles en 1916 comme un prolongement de sa théorie de 
la relativité générale, qui décrit la gravité comme une 
distorsion de l'espace-temps. Mais jusqu'à présent, les 
scientifiques n'avaient trouvé que des preuves indirectes de 
leur existence. 
    Les ondes gravitationnelles ouvrent la porte à une nouvelle 
manière d'observer l'univers, expliquent les scientifiques. Les 
chercheurs espèrent aussi en apprendre plus sur les tout 
premiers instants de l'univers, ainsi que sur ces mystérieux 
objets que sont les trous noirs ou les étoiles à neutrons.  
    Ces dernières ne sont pas très grosses, de la taille d'une 
ville, mais sont très lourdes. Ce sont les restes d'une étoile 
plus grosse morte dans l'explosion d'une supernova. 
 
 (Avec Irene Klotz à Cap Canaveral, en Floride; Danielle Rouquié 
pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant