Les Olympiques font pitié, Monaco encore plus

le
0
Les Olympiques font pitié, Monaco encore plus
Les Olympiques font pitié, Monaco encore plus

Un week-end comme les autres en Ligue 1. Paris a encore gagné, tandis que ses soi-disant concurrents ont piétiné. Caen et Angers confirment leur statut de bonnes surprises du championnat.

L'analyse définitive de la semaine : Angers va se qualifier pour la Ligue des champions


Il y a deux semaines, Hatem Ben Arfa s'interrogeait : "Comment les joueurs d'Angers peuvent-ils prendre du plaisir en jouant comme ça ?" Sous-entendu, le SCO est une équipe chiante à mourir qui passe sa vie à défendre. Ce week-end, les Angevins ont prouvé qu'ils savaient manier le ballon. Face au dauphin monégasque, les hommes de Stéphane Moulin ont développé un football plaisant et surtout très efficace. Entre Yattara injouable en pointe, Ketkeo et Sunu insaisissables sur les côtés, Ndoye, Capelle et Saïss intraitables au milieu, et Letellier infranchissable dans les buts, les Angevins n'ont laissé aucune chance aux Monégasques. Et vu l'homogénéité actuelle du championnat, il ne serait pas si surprenant que ça de les retrouver sur le podium en fin de saison. Parce que après tout, ce week-end, peu d'équipes peuvent se vanter d'avoir fait mieux que le SCO.

Angers bouffe Monaco tout cru

La polémique de la machine à café : Qui est le plus affligeant, Lyon ou Marseille ?


Même s'il est évident depuis longtemps que le PSG n'a pas de concurrence, Monaco, Lyon et Marseille sont censés être les équipes les plus compétitives du championnat derrière les Parisiens. Si Monaco galère un peu, on sent bien qu'il ne devrait pas y avoir de problème à la fin de la saison. En revanche, les deux Olympiques désespèrent leurs supporters respectifs depuis maintenant quelques mois. Mais qui est le plus à plaindre ? Côté entraîneur, égalité. Michel n'a toujours aucun plan de jeu et n'a pas fait progresser son équipe d'un poil en plus de six mois. Quant à Bruno Génésio, sa nomination n'a strictement rien changé et il ne semble pas avoir les épaules. Côté président, Lyon a l'avantage. Même s'il est insupportable, Jean-Michel Aulas sera toujours plus digne de confiance que Vincent Labrune, dépassé par les événements. Côté joueurs, Marseille a plus de motif d'espoirs. Dans le marasme, quelques…




Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant