Les OGM peuvent-ils tuer les bovins ?

le
0
Les OGM peuvent-ils tuer les bovins ?
Les OGM peuvent-ils tuer les bovins ?
Évoquée hier dans ces colonnes, une étude menée par des chercheurs britanniques a conclu à l'innocuité et même aux bienfaits écologiques du coton transgénique. Rapportée par nos confrères de CBS News, la mort brutale d'un troupeau quasi-entier de bovins dans le Texas (États-Unis) serait en quelque sorte, sans mauvais jeu de mots, la réponse du berger à la bergère.

Des années que cela dure. Ce n'est un secret pour personne : les OGM sont un sujet ultra-sensible, en particulier dans les pays membres de l'Union Européenne (UE). Au sein du Vieux Continent, on a par exemple récemment pu constater les divergences de vue profondes entre Paris et Bruxelles.

Celles-ci portent sur l'interdiction de la culture du maïs transgénique de Monsanto, le MON 810, « invention » pour le moins controversée et sur laquelle les scientifiques ne s'accordent pas. Une fois n'est pas coutume : l'ancienne et l'actuelle majorité ont été ? et restent ? d'accord pour s'opposer aux desseins européens de la multinationale américaine, autrement plus en odeur de sainteté de l'autre côté de l'Atlantique.

Là-bas, elle est même quasiment intouchable et des rumeurs persistantes font état de fortes pressions sur les agriculteurs ayant encore l'outrecuidance de s'opposer aux OGM. Les OGM, désormais incontournables de l'agriculture US, alors même que leurs conséquences sur l'environnement sont encore loin d'être clairement définies... De fait, des écologistes réclament depuis des années plus de régulation. En vain.


Peur sur l'écosystème



Relayée par le site Internet Slate.fr, l'information selon laquelle « en Californie, une loi obligeant les entreprises à étiqueter toute nourriture contenant des OGM sera soumise à un référendum à l'automne » est toutefois porteuse d'espoirs, sachant que si ladite loi est votée, « elle serait la première du genre (aux États-Unis) ». En attendant, les associations de protection de l'environnement viennent peut-être de trouver de quoi étoffer leur argumentation avec la disparition subite de quinze des dix-huit individus d'un troupeau de bovins dans un ranch d'Elgin, à une trentaine de kilomètres d'Austin (Texas).

Survenue il y a trois semaines, l'hécatombe a en effet donné lieu à une enquête qui, toujours selon Slate.fr, a révélé que l'herbe broutée, « une variété hybride d'herbe des Bermudes appelée Tifton 85, avait mystérieusement commencé à produire du gaz cyanure ». Des analyses complémentaires sont actuellement en cours pour déterminer « si une mutation quelconque a pu déclencher la diffusion du gaz mortel ».

Interrogé par CBS News, le propriétaire du ranch Jerry Abel a confié avoir entendu les vaches beugler peu après être sorties pour paître et assure n'avoir connu jusqu'alors aucun désagrément en quinze années d'utilisation d'herbe génétiquement modifiée. Vétérinaire ayant mené les autopsies, le Dr Gary Warner a quant à lui fait le rapprochement avec la sécheresse qui a frappé le Texas ces deux dernières années et évoque une combinaison de facteurs. La question des dégâts des OGM sur l'écosystème se pose une nouvelle fois.

Quels que seront les résultats définitifs des tests, la réponse des deux camps, elle, ne devrait pas changer...
Lire la suite
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant