Les objets connectés au service de la santé

le
0
Les objets connectés au service de la santé
Les objets connectés au service de la santé

Une nouvelle génération d'objets portables connectés offre des applications révolutionnaires pour surveiller son corps et prévenir, par exemple, "le coup de bambou" du coureur de fond ou l'endormissement au volant.Relais de croissance de l'industrie mobile, les accessoires "smartwear" ou "prêt-à-porter" occupent le haut du pavé cette semaine au Computex de Taipei, plus grand salon mondial des nouvelles technologies après le Cebit de Hanovre (Allemagne)."Les systèmes d'enregistrement de données liés à la santé et à l'effort physique sont essentiels dans le secteur des objets connectés", assure Daniel Matte du cabinet d'étude Canalys.La société taïwanaise AiQ a conçu un maillot bourré de minuscules électrodes qui mesurent notamment le rythme cardiaque et la quantité de calories dépensées. Les données sont ensuite envoyées par Bluetooth sur un smartphone ou une tablette.Idéal pour les sportifs, cette technologie a été développée pour les chauffeurs de bus de Taïwan qui en seront équipés dès cette année."Nous allons leur fournir une chemise capable de détecter un chauffeur qui s'assoupit ou qui rencontre un grave problème de santé, alertant automatiquement la compagnie de transport", explique le vice-président d'AiQ, Steve Huang.Le groupe sud-coréen Samsung, numéro un mondial des smartphones, a dévoilé la semaine dernière une nouvelle plateforme numérique dédiée à la santé, qui utilise des capteurs pour surveiller diverses fonctions corporelles."A une époque où les dépenses de santé sont à des niveaux records et alors que le nombre de personnes de plus de 60 ans dans la monde devrait dépasser 1,2 milliard d'ici 2025, la santé numérique est un domaine d'innovation incroyablement important", avait justifié Young Sohn, un responsable de Samsung,Son concurrent américain Apple a lui aussi présenté tout récemment des logiciels permettant d'utiliser ses ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant