« Les objectifs réels de la BCE ne sont pas clairs » Patrick Artus, Natixis

le
3

Patrick Artus, directeur de la recherche et des études de Natixis, estime que les objectifs réels de la BCE ne sont pas clairs et que l'on peut se poser la question de la pertinence de cette politique monétaire très accommodante. Il souligne en effet que l'économie européenne va mieux et que la désinflation de l'Europe n'est pas très forte. Il pense qu'il y a un déficit de transparence.
Patrick Artus, directeur de la recherche et des études de Natixis, était l'invité de Lucie Morlot dans Direct Marchés.


Copyright (c) 2016 www.TVFinance.fr


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • lorant21 il y a 11 mois

    @àsleipnir. bien vu!

  • sleipnir il y a 11 mois

    Prétendre que Draghi "ruine les épargnants" est contraire à la réalité des faits. Il y aurait "ruine" s'il y avait inflation, or ce n'est précisément pas le cas. Et les liquidités déversées sur les marchés contribuent à les faire monter, ce qui gonfle les portefeuille des épargnats... La politique de Draghi est criticable, mais certainement pas au motif qu'elle ruinerait les éparghnants.

  • Brocan2 il y a 11 mois

    Les objectifs de Mario D. ne sont pas clairs, mais en a-t-il vraiment? on peut en douter. En revanche, on juge l'arbre à ses fruits: il inonde les marchés d'euros et il pratique les taux zéros ou négatifs: il diminue donc la valeur de la monnaie, et il ruine les épargnants. De plus, il incite les pays en déficit excessif à continuer. Prétendre qu'en faisant cela, il est dans le droit fil de son mandat est stupéfiant. Rappeler qu'il est indépendant dans ce contexte est inquiétant.