Les nuages s'accumulent au-dessus du photovoltaïque chinois

le
0
Le photovoltaïque chinois est directement à l'origine des nombreuses faillites d'entreprises européennes enregistrées ces derniers mois.
Le photovoltaïque chinois est directement à l'origine des nombreuses faillites d'entreprises européennes enregistrées ces derniers mois.

Incontestable leader du secteur, l'Empire du Milieu vient toutefois d'être ciblé par une nouvelle plainte, la deuxième en l'espace de trois mois.



Évoquée dans ces colonnes, la première émanait déjà du groupement d'entreprises européennes EU PRO Sun, qui reproche aux pouvoirs publics chinois d'accorder des prêts importants ? trop importants ? et de prendre des mesures protectrices en faveur de « ses » entreprises, leur permettant ainsi d'écouler leurs modules à des prix inférieurs aux coûts de production. Synonyme d'accusation de concurrence déloyale et déposée le 25 juillet dernier, elle a donné lieu à une enquête antidumping contre les fabricants du pays. Diligentée par la Commission européenne, ladite enquête prendra fin le 5 décembre 2013 au plus tard, mais Bruxelles travaille d'ores et déjà d'arrache-pied sur ce dossier.


Et pour cause : la Commission, qui a quarante-cinq jours pour décider d'ordonner ou non une deuxième enquête, a reçu avant-hier une nouvelle plainte d'EU PRO Sun, manifestement déterminé à ne pas lâcher prise, qui dénonce elle aussi « les subventions octroyées par Pékin aux fabricants chinois de panneaux solaires », relatent nos confrères du Monde. « Nous (lui) demandons de lancer une enquête sur les subventions illégales chinoises destinées à prendre le contrôle du marché de l'énergie solaire en Europe et au niveau mondial », a confirmé le président d'EU PRO Sun Milan Nitzschke, cité par le quotidien et qui se pose en adversaire numéro un du photovoltaïque chinois.



La Chine, pourfendeur de l'énergie durable en Europe


Rappelons que ce dernier, passé en à peine trois ans de 63 à 80 % des parts de marché en Europe, a grandement contribué aux graves difficultés actuelles de son homologue continental, qui a perdu des dizaines de milliers d'emplois ces derniers mois, en particulier en Allemagne ? où la production atteint pourtant des records mondiaux - et dans l'Hexagone. Révélateur de son effondrement est le cas de Photowatt, jadis à la pointe, parmi les leaders internationaux... et finalement sauvé in extremis de la faillite lors de la campagne présidentielle, Nicolas Sarkozy ayant enjoint à EDF de racheter l'entreprise. Les PME ont elles aussi payé un très lourd tribut à l'écrasante domination de l'Empire du Milieu, lequel a opté pour une stratégie de « standardisation » et de panneaux low cost que les professionnels européens de la filière fustigeaient depuis longtemps.


Celle-ci est-elle en passe d'être révolue ? Le Vieux Continent va-t-il instaurer des taxes élevées sur les importations de produits solaires chinois, suivant les dispositions exceptionnelles prises par l'administration américaine lors du premier semestre ? Les subventions aux exportations (NDLR : « qui prennent souvent la forme de crédits à taux préférentiels, dont les intérêts seraient en fait remboursés par des organismes gouvernementaux », éclaire LeMonde.fr) et le dumping pratiqué par les fabricants sont « deux pratiques illégales selon les règles de l'OMC », assure en tout cas EU PRO Sun, qui a rappelé par la voix de M. Niztschke que l'industrie chinoise du solaire affiche aujourd'hui une surcapacité « proche du double du niveau mondial » et a amené une vingtaine de fabricants majeurs européens à cesser leurs activités cette année.


Des faillites répétées qui n'appellent pas l'inaction...


Lire la suite
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant