Les nuages s'accumulent au-dessus de Tesla

le
0
La «Model » de Tesla dévoilée par un prospectus de la marque le 1er avril 2016 et dont les premières livraisons sont au mieux prévues pour fin 2017. (© STR /AFP)
La «Model » de Tesla dévoilée par un prospectus de la marque le 1er avril 2016 et dont les premières livraisons sont au mieux prévues pour fin 2017. (© STR /AFP)

Signe de la tempête soufflant sur le groupe créé en 2003 par l'entrepreneur d'origine sud-africaine Elon Musk, sa valorisation sur le marché boursier a perdu un milliard de dollars sur les huit dernières séances.

Dimanche, le constructeur des véhicules électriques de luxe a annoncé n'avoir produit que 18.345 voitures au deuxième trimestre et en avoir livré quelque 14.370 à ses clients contre respectivement 20.000 et 17.000 anticipées.

Pour le second semestre, le groupe entend livrer 50.000 voitures, ce qui devrait porter à 79.000 le nombre de ses livraisons en 2016, bien inférieur aux 80.000 à 90.000 visées en début d'année.

«Certes nous sommes modérément déçus mais nous ne sommes pas surpris», explique Deutsche Bank, qui doute de la capacité de Tesla à tenir sa promesse de produire 500.000 véhicules par an à partir de 2018.

Nouvelles pertes 

La banque, qui prédisait jusqu'ici que le groupe allait gagner pour la première fois de l'argent cette année, a changé d'avis et parie désormais sur une nouvelle perte.

L'engagement de Tesla repose pour beaucoup sur la commercialisation en 2017 de la Model 3, la voiture d'entrée de gamme vendue à 35.000 dollars dont le but est de lui permettre de passer du statut de constructeur de niche à la production en grande série.

Mais "nous ne sommes pas sûrs que Tesla ait résolu ses problèmes de production", qui ont retardé

Lire la suite sur le revenu.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant