Les nouvelles ZEP au compte-gouttes

le
0
Les nouvelles ZEP au compte-gouttes
Les nouvelles ZEP au compte-gouttes

A qui le tour ? Il y a de la fébrilité dans l'air, autour des établissements des zones sensibles. Tous sont suspendus à la publication au compte-gouttes, par les rectorats, de la liste des collèges et écoles qui bénéficieront à la rentrée 2014 de la réforme de l'éducation prioritaire. Les dernières académies rendront leur copie début mars.

Selon nos informations, Lille devrait rafler le plus gros de l'enveloppe, avec onze réseaux « préfigurateurs » sur une centaine attendue au plan national. Les académies d'Aix-Marseille, de Versailles, de Créteil et de Lyon sont aussi parmi les mieux dotées. Dans les secteurs les moins concernés, comme Grenoble ou Rennes, « il y aura au minimum un réseau par académie, explique-t-on au ministère de l'Education. La rentrée 2014 a pour but d'organiser le futur schéma pour mieux préparer le déploiement général en 2015 ».

Dans la centaine d'établissements concernés, les familles verront arriver dès septembre des classes pour les enfants de 2 ans en maternelle, des enseignants en plus en élémentaire, davantage de tutorat pour les collégiens et un emploi du temps sans trou, assez semblable à celui des écoliers, pour les nouveaux entrants en 6 e.

Un millier de collèges bénéficieront de la réforme

Les professeurs seront aussi les premiers à bénéficier de formations continues et de décharges de service pour concevoir de nouvelles pédagogies, avec davantage de travail en groupe. « Très vite, cette aide aux enseignants devrait aussi faciliter le travail des élèves, parie Marc Douaire, le président de l'Observatoire des zones prioritaires (OZP), très favorable à la réforme de Vincent Peillon. « Les rectorats ont eu pour consigne de choisir des établissements où une dynamique est déjà en place et où les professeurs des écoles et du collège collaborent déjà. C'est l'assurance que le travail va se poursuivre. »

A terme, environ un millier de collèges et les ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant