Les nouvelles technologies au service des surfeurs de plus en plus nombreux

le
0
Les nouvelles technologies au service des surfeurs de plus en plus nombreux
Les nouvelles technologies au service des surfeurs de plus en plus nombreux

Site de réservation de cours en ligne ou de prévisions des vagues, les nouvelles technologies se mettent au service des surfeurs débutants ou confirmés, de plus en plus nombreux cet été sur le littoral Atlantique.C'est aux fins d'aider les plus novices que le magazine référence du surf en France, Surf Session, a mis en place en mai une plateforme de réservation pour prendre des cours dans les écoles de surf par secteur géographique et par niveau."L'avantage pour l'internaute est de simplifier sa démarche. En un clic, il peut, sur son lieu de destination et en fonction de ses dates de vacances, trouver simplement toutes les écoles disponibles", indiqué à l'AFP Bernadette Duhart, directrice déléguée de bookandsurf.com.Pour obtenir la taille des vagues et la direction du vent, facteurs très importants pour les surfeurs plus aguerris, un concepteur de site internet a cherché de son côté "à synthétiser ces informations de la manière la plus graphique possible" pour que le surfeur "en un coup d'?il sache quel jour il va sortir sa planche de surf ou la laisser au garage", a expliqué Mathieu Jacquinot, fondateur yadusurf.com.Depuis cet été, le site a également développé une application pour téléphone mobile.Et pour ceux qui n'auraient pas la chance de pouvoir aller surfer cet été, un simulateur ultraréaliste de surf et de bodyboard, avec près de 400.000 joueurs, "Youriding", est devenu le jeu de référence des passionnés de glisse."La nouveauté en cours, c'est la version mobile et Facebook avec un nouveau mode de jeu, une sorte d'aventure dans laquelle les gens pourront surfer progressivement partout dans le monde", a indiqué Christophe Casenave, responsable de l'équipe de développement youriding.com.Avec près de 300.000 pratiquants et 150 écoles en France, la filière surf a représenté en 2013 un chiffre d'affaires de 1,7 milliard d'euros en Aquitaine, où se situe la majorité ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant